Connexion

BANDE DESSINEE

Art Spiegelman préside le 39e festival d'Angoulême

Le 39e festival international de la BD d’Angoulême vient d’ouvrir ses portes sous la présidence d’Art Spiegelman. Le créateur de « Maus » y présente son dernier ouvrage, tandis que deux expositions lui sont consacrées.

Art Spiegelman préside le festival d'Angoulême (Photo: Festival d'Angoulême)
Le 39e festival de la BD d’Angoulême a ouvert ses portes jeudi 26 janvier 2012. Pour le présider, le plus célèbre des illustrateurs new-yorkais, Art Spiegelman. Ce géant de la BD, qui fêtera ses 64 ans dans quelques jours, est à l’honneur pour cette édition qui, comme chaque année, réunit les plus grands talents du « neuvième art ».

Art Spiegelman, bédéiste de la Shoah

Grand Prix d’Angoulême l’année dernière, Art Spiegelman est à l’honneur sur plusieurs tableaux pour cette nouvelle édition. Le célèbre créateur de Maus, une bande dessinée relatant la Shoah à travers les souvenirs de son père – BD qui lui a valu un Prix Pulitzer en 1992 –, vient de publier ce que les critiques appellent déjà « l’après-Maus ». Dans une œuvre sur laquelle il travaille depuis cinq ans, Art Spiegelman relate la genèse de son œuvre. Metamaus est déjà un chef-d’œuvre. Au fil d’une série d’entretiens, l’auteur revient sur sa volonté de raconter l’holocauste sous forme de bande dessinée, et répond aux questions que tout le monde se posait. Notamment celle-ci  : pourquoi mettre en scène des souris et des chats pour illustrer juifs et nazis ?

Le Festival met son président à l’honneur

Deux expositions sont consacrées à l’auteur à l’occasion du festival. La première est une rétrospective. Dans un espace de 600 m², 700 documents retracent l’œuvre et la carrière du dessinateur, mais aussi illustrateur de presse et écrivain. Les visiteurs y découvriront notamment l’intégralité des planches originales de Maus.

Une deuxième exposition, organisée par l’auteur lui-même dans les chais Magelis, invite à découvrir le jardin secret d’Art Spiegelman. On peut y voir de nombreuses œuvres lui appartenant, et d’autres empruntées au Musée de la bande dessinée d’Angoulême, à l’université d’État de l’Ohio et à Glenn Bray, collectionneur américain. L’exposition inclut de nombreuses vidéos dans lesquelles Art Spiegelman raconte sa propre histoire de la bande dessinée.

11 « Fauves d’Angoulême » pour récompenser les auteurs

Le festival fermera ses portes dimanche 29 janvier après la cérémonie de remise des « Fauves d’Angoulême », les 11 trophées qui consacrent les plus grands artistes de l’année. En compétition cette fois, 98 albums. Parmi eux, deux auteurs de bande dessinée de reportage sortent du lot. Joe Saco pour son ouvrage Gaza 1956, qui se veut une compilation de ses reportages dans la bande de Gaza, et Guy Delisle pour ses Chroniques de Jérusalem, qui retracent une année de voyage en Israël.

Parmi les albums favoris figurent également Habibi de Craig ThompsonPortugal de Cyril Pedrosa, Les Ignorants d’Etienne Davodeau, Soldats de sable de Susumu Higa et Le Chanteur sans nom d’Olivier Balez et Arnaud Le Gouëfflec

Noter
0