Connexion

RECHERCHE MÉDICALE

Aurait-on trouvé la fontaine de jouvence?

Rajeunir les cellules est désormais possible. Une équipe de scientifiques français dirigés par le professeur Jean-Marc Lemaître vient de faire une découverte qui pourrait bien révolutionner l’avenir de la science.

Des chercheurs viennent de faire rajeunir des cellules © Fourrure/Creative Commons
Des chercheurs viennent de faire rajeunir des cellules © Fourrure/Creative Commons

Rajeunir une cellule

Lorsque nous vieillissons, nos cellules cessent de se diviser et deviennent incapables de se reproduire. On appelle ce processus « sénescence ». Ce phénomène est inéluctable chez la plupart des espèces. En tout cas il l’était, car la découverte faite par une équipe de scientifiques français de l’Institut de génomique fonctionnelle vient de démontrer qu’il est possible de faire d’une vieille cellule, une cellule souche.<!--jolstore-->

La technique de base consiste à prendre une cellule au stade de sénescence et d’y injecter quatre gènes qui lui permettent de revenir à l’état de cellule embryonnaire. C’est la médecine régénératrice. Dans le cas de cette étude, les chercheurs ont pris des cellules vieillissantes et ont forcé cette sénescence in vitro. Ils ont ensuite injecté deux gènes supplémentaires au cocktail habituel qui ont permis à la cellule de rajeunir jusqu’à l’état de cellule souche avec ses propriétés de cellule embryonnaire. Concrètement, cette technique permet, après avoir prélevé quelques cellules d’un organe défaillant, malade ou endommagé, de le rajeunir afin de le réimplanter chez le patient. Aucun risque de rejet puisque le donneur et le patient sont la même personne. 

Un service après-vente pour les organes ?

Il s’agit des premiers pas de cette technique révolutionnaire. Mais déjà, les scientifiques sont confiants et ambitieux. La technique a été utilisée avec succès sur des personnes âgées de 92 à 101 ans. Cette découverte pourrait notamment permettre la production, in vitro, d’organes « de rechange ». Elle pourrait être aussi un premier pas vers l’immortalité. Comment quelqu’un pourrait-il mourir si son corps a les moyens de faire des allers-retours dans le temps ?

La question n’est pour le moment pas abordée par les scientifiques qui doivent d’abord approfondir leurs recherches et acquérir une vision plus robustes des conséquences de telles métamorphoses sur le corps humain.

Informations pratiques
Noter
0