Connexion

Syrie

Bachar al-Assad le manipulateur

Après des semaines de doutes, le régime syrien accepte la venue d’une délégation de la Ligue arabe dans le pays. Pour les représentants du Conseil national syrien, il ne s’agit que d’une stratégie pour gagner du temps, selon eux, aucune des mesures proposées par la Ligue arabe ne sera acceptée.

Lundi 19 décembre, Damas a enfin accepté l’envoi d’observateurs arabes dans le pays. Selon le Conseil national syrien, il s’agit seulement d’une manœuvre de la part du régime, qui chercherait à gagner du temps afin d'éviter que le dossier ne soit soumis au Conseil de sécurité des Nations unies. Les représentants du mouvement d’opposition, réunis à Tunis, affirment que Bachar al-Assad n’aurait aucune intention d’appliquer le plan prévu par la Ligue arabe, qui prévoit la libération des manifestants arrêtés depuis le début du soulèvement, l’entrée de la presse étrangère dans le pays et le départ des forces armées des villes. 


Noter
0