Connexion

COSTA CONCORDIA

Deux semaines après le naufrage

Les opérations de sauvetage continuent dans l'épave du « Costa Concordia » qui se déplace dangereusement, mettant en péril la recherche des 16 personnes encore portées disparues et les opérations de pompage du carburant. La société Costa Croisières devrait désormais s'attaquer au retrait du bateau, une opération qui devrait durer au moins jusqu'à l'été.

Dix sept jours après le naufrage du Costa Concordia devant l’île du Giglio, les recherches se poursuivent et les familles des 16 personnes encore portées disparues ne désespèrent pas de retrouver leurs dépouilles.

Le Costa Concordia se déplace

Les opérations de sauvetage ont été une nouvelle fois suspendues, dimanche 29 janvier, après un brusque mouvement de l’épave. Celle-ci bouge, en temps normal, de 2 à 3 mm par heure. Dans la nuit de samedi à dimanche, elle se serait déplacée de 3,5 cm à la suite des mauvaises conditions météorologiques.

Parmi les 17 corps retrouvés à ce jour dans l’épave, 16 ont été identifiés. La dernière victime a été découverte au niveau du pont n°6 samedi. Après identification, la préfecture de Grosseto a annoncé qu’il s’agissait d’une touriste allemande, Inge Schall.

L’opération de pompage du carburant est suspendue

Le délicat problème du pompage du carburant présent dans les réservoirs du bateau a également été reporté. Les opérations préliminaires ont dues être suspendues en raison du mauvais temps. Celles-ci reprendront lorsque la météo sera plus clémente. 2 400 tonnes de mazout doivent être pompées dans les cuves du bateau, une opération qui pourraient commencer en milieu de semaine.

Chaque passager pourrait recevoir 11 000 euros de dédommagement

La société Costa Croisières, propriétaire du Costa Concordia, aborde désormais la question du retrait de l’épave des côtes de l’île du Giglio. Un appel d’offre sera envoyé très prochainement afin de trouver la société qui se chargera de cette opération, qui pourrait durer de sept à dix mois selon Franco Gabrielli, commissaire en charge de la catastrophe.

Quant au dédommagement des rescapés, il semblerait que la société Costa Croisières soit tombée d’accord avec une association de passagers rescapés du naufrage. Selon cet accord, chaque survivant pourra recevoir une indemnisation de 11 000 euros par personne contre la promesse de renoncer à toute poursuite légale contre la compagnie. Codacons, une autre association de rescapés, a refusé de signer cet accord. Leurs représentants sont en train de monter une action collective contre la société mère de Costa, Carnival Plc, et devraient réclamer 125 000 euros par passager.

 

Noter
0