Connexion

EGYPTE

Emeutes sanglantes lors d'un match de foot

Le stade de Port-Saïd, au nord du pays, a été envahi par des supporters déchaînés après la défaite de leur équipe Al Ahli.

Au moins 74 personnes sont mortes, et 188 blessées, mercredi 1er février au soir, à l'issue d'un match de football à Port Saïd, une ville balnéaire au nord de l'Egypte. Les violences ont éclaté à la fin d'un match de la 17e journée de championnat opposant l'équipe Al Ahli, club phare du championnat, à Al Masry, l'équipe locale.

Jets de pierres, bouteilles et fusées éclairantes

Mécontents de la défaite de l'équipe d'Al Ahli (1-3), des centaines de supporters ont envahi les pelouses, bientôt rejoints par ceux de l'équipe adverse. Des affrontements se sont déroulés avec une rare violence, à coups de bâtons, de pierres, de couteaux. Dans leur fureur, les supporters ont même pourchassé les joueurs d'Al Alhi jusque dans les vestiaires. Les blessés les plus graves, souffrant de contusions ou de coupures, ont été évacués par hélicoptère vers des hôpitaux militaires

« C'est malheureux et profondément affligeant. Il s'agit de la plus grande catastrophe de l'histoire du football égyptien », a déclaré le vice-ministre de la Santé, Hecham Cheïha, à la télévision publique. « Il n'y avait aucun dispositif de sécurité, ni aucune ambulance », a réagi un joueur d'Al Ahli, Mohamed Abo Treika, sur la chaîne de télévision de son club. Le parquet a ordonné l'ouverture d'une enquête. Le Parlement égyptien devrait également se réunir, demain jeudi, pour évoquer ce drame et les mesures à prendre. En attendant, la Fédération de football égyptienne a décidé la suspension de tous les matchs de première division.

Noter
4