Connexion

ÉTATS-UNIS

Une « ville-fantôme verte » s'implante au Nouveau-Mexique

Aux États-Unis, les autorités s’apprêtent à construire, de toutes pièces, une cité factice de 40 000 habitants. L’objectif de cette « ville-fantôme » d’un nouveau genre : tester les innovations technologiques écologiques, et les éprouver au quotidien.

Rock Hill, la ville de Caroline du Sud qui a inspiré the Center
Son coût a été estimé à 1 milliard de dollars« The center », la première « ville fantôme » scientifique au monde, verra le jour fin juin, au Nouveau-Mexique. Les plans de la cité factice, qui sera située tout près de Hobbs, dans le comté de Lea, ont été calqués sur ceux de Rock Hill, une vraie ville de Caroline du Sud.

Une expérience grandeur nature

Selon Pegasus Holdings, l’instigateur du projet, personne n’habitera réellement « The center ». La cité sera toutefois dotée de toutes les commodités et infrastructures nécessaires : routes, maisons, centres commerciaux… Conçue pour être la plus respectueuse de l’environnement possible, elle permettra aux chercheurs de tester les toutes dernières technologies vertes, les voitures sans chauffeurs par exemple. 

Vers une création d’emplois

« C’est une telle opportunité pour nous » s’est réjoui Sam Cobb, le maire de la ville de Hobbs« Cela nous propulse sur la scène internationale. » Le projet, qui devrait aboutir à la création de 350 emplois permanents, profitera indirectement à 3 500 personnes. 

Noter
4