Connexion

TRADITIONS POPULAIRES

Swaziland: 80 000 vierges aux seins nus dansent pour leur roi

La tradition veut que les vierges de ce petit État africain viennent prouver leur dévotion à leur roi lors de la « danse du roseau », où elles défilent, seins nus, devant lui. Jusqu’en 2004, à l’issu des festivités, il choisissait parmi les jeunes filles une nouvelle femme.

La meilleure façon de célébrer la chasteté pour le roi Mswati III du Swaziland est de regarder des milliers de jeunes filles vierges danser seins nus.

La fierté des participantes

Tel est le principe de la « danse des roseaux Umhlanga », une coutume annuelle qui réunit des jeunes filles – dont les plus jeunes ont cinq ans – qui chantent, dansent, et déposent des roseaux aux pieds de Mswati et de la Reine Mère.

« Je suis fière d’être Swazi et vierge ! Nous sommes là pour montrer au roi que nous le soutenons et que nous sommes solidaires », confie Gcebine Dlamini, 18 ans, à Reuters.

Des invités de marque

L’Umhlanga réunissait 80 000 vierges en ce dimanche 2 et lundi 3 septembre 2012, selon le Swali Observer.

Mandla Mandela, petit-fils de Nelson Mandela, a participé à la cérémonie aux côtés de nombreux invités d’honneur.

Par le passé, le roi profitait de la danse des roseaux pour choisir une nouvelle femme.

Le dernier « monarque absolu » d'Afrique

Les femmes chantaient « Je suis vierge, je vous invite à vérifier que je suis toujours pure », et : « Nous ne voulons pas de partis politiques en Swaziland », indique l’Observer.

Ce dernier chant fait référence à la controverse autour du règne de Mswati.

Il serait le dernier « monarque absolu » d’Afrique, selon Reuters.

150 millions d’euros, 44 ans et 14 femmes

À la tête d’une fortune de plus 150 millions d’euros, le roi de 44 ans a 14 femmes et nomme lui-même le Premier ministre de son pays microscopique, écrit le New York Times.

Il est réputé pour offrir comme cadeau de mariage des voitures et des virées shopping, comme sa dernière excursion à Las Vegas, poursuit Reuters.

Un mode de vie critiqué à l’étranger

Son mode de vie dépensier est très critiqué à l’étranger, du fait que son pays est le plus atteint du Sida au monde, et que les deux tiers de sa population vivent dans la pauvreté.

Mais le Times of Swaziland remarque que le roi a passé un temps inhabituel à regarder les vierges cette année. Au lieu de 10 minutes, il a passé plus du double à leurs côtés le week-end dernier.

GlobalPost / Adaptation Amélie Garcia - JOL Press

Noter
0