Connexion

Italie

Mario Monti veut faire payer des impôts au Pape

La réforme est en marche en Italie et rien ne semble arrêter le président du conseil, Mario Monti, prêt à remuer terre et... ciel.

Les relations entre l'Italie et le Vatican restent régies par les Accords du Latran, le concordat signé par Benito Mussolini et le cardinal Gasparri, secrétaire d'Etat du pape Pie XI, le 11 février 1929. Mais Mario Monti, pourtant très catholique, envisage de supprimer l'exemption fiscale dont bénéficie depuis lors le Saint-Siège. Cette décision représente pourtant une véritable révolution. Jusqu'à présent, aucun gouvernement italien ne s'était avisé de toucher aux privilèges de l'Église. En 2005, l'exécutif de Silvio Berlusconi avait même couché par écrit le régime d'exemption fiscale jusqu'alors tacitement reconnu à l'Église. Régime que le catholique Romano Prodi avait étendu l'année suivante, à peine arrivé au pouvoir. Au moment de son investiture le 11 novembre dernier, Mario Monti, un catholique pratiquant et dont l'équipe compte six ministres catholiques, avait affirmé sa décision de lutter contre tous les privilèges sans exception pour faire de l'Italie un pays "normal". Le Vatican a répondu qu'il prendrait ses responsabilités.

Noter
0