Connexion

Syrie

L'appel de femmes d'Ambassadeurs à Asma al-Assad

300 femmes de diplomates lancent un appel à Asma al-Assad, la femme de Bachar al-Assad : « Arrêtez votre mari ». La vidéo circule sur Internet et plusieurs dizaines de milliers de femmes - ainsi que des hommes - ont déjà signé la pétition qui l'accompagne.

« Rose du désert » pour le magazine Vogue, l’image d’Asma al-Assad est aujourd’hui bien ternie. L’époque de la femme moderne et glamour déambulant en tenues Chanel et escarpins Louboutin est désormais révolue. La première dame du régime Syrien, d’origine britannique, cristallise les passions les plus vives autour du soutien indéfectible qu’elle voue à son mari et son silence très remarqué, alors que la répression sanglante a fait plus de 10 000 morts dont 7 300 civils à travers le pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

Une vidéo sur Internet pour obtenir le soutien de la « Première Dame »

Régulièrement en proie aux critiques de la communauté internationale, l’épouse de Bachar al-Assad a été prise à partie, mardi 17 avril, par les épouses des ambassadeurs allemand et britannique en poste aux Nations unies en publiant une vidéo sur Internet. Dans cette vidéo destinée au monde entier pour dénoncer l’ambiguïté coupable d’une rose surmontée d’épines, l'Allemande Huberta von Voss-Wittig, épouse de l'ambassadeur Peter Wittig, et la Britannique Sheila Lyall Grant, épouse de Mark Lyall Grant, s’adressent à Asma al-Assad de « femme à femme », et à l’ensemble des internautes. Elles cherchent à obtenir le soutien de la première dame afin de mettre un terme aux combats qui sévissent depuis plus d’un an.

Une lettre ouverte à Asma al-Assad

Signée des « femmes du monde entier », le film débute par la lecture d’une lettre ouverte, en anglais, sur les nombreux paradoxes d’une femme de dictateur soucieuse de son image. « Chère Asma, certaines femmes soignent leur image et certaines femmes soignent leurs proches. Certaines femmes se battent pour leur image et certaines femmes se battent pour survivre. Certaines femmes ont oublié avoir prêché pour la paix et certaines femmes prient simplement leurs morts. »

Puis, les injonctions se multiplient. « Levez-vous pour la paix, faites-vous entendre maintenant. Pour l’amour de votre peuple. Arrêtez votre mari et ses partisans. Cessez d’être spectatrice. » Sur l’écran, des clichés d’enfants morts et blessés défilent, tandis que la narratrice à la voix posée renvoie « Asma » à ses responsabilités de mère et de première dame. « Asma, quand vous embrassez vos enfants le soir pour leur souhaiter une bonne nuit, une autre femme trouvera un lit vide. Ces enfants pourraient tous être les vôtres, ils sont vos enfants. »

La vidéo s’achève sur la pétition qui engage chacun à signer la lettre via le site http://www.change.org/petitions/asma-al-assad-call-for-peace-in-syria. La pétition a recueilli à ce jour près de 20 000 signatures.

Noter
0