Connexion

ISRAEL

Les Israéliens se préparent à un conflit avec l'Iran

Selon un récent sondage, 68% des Israéliens pensent que si leur pays frappe l'Iran, les représailles ne se feront pas attendre. Inquiète, la population israélienne se prépare à un éventuel conflit.

Si Israël venait à engager des frappes militaires contre des sites nucléaires iraniens, avec ou sans l’accord des Etats-Unis, il risquerait d’y avoir des représailles. Alors, les autorités commencent à préparer l’opinion publique. C’est le cas à Tel Aviv avec des préparatifs dans les hopitaux et dans les écoles. “Cela fait partie de notre quotidien”, commente le général Moshe Tiomkin, responsable de la sécurité de la ville. “La municipalité de Tel-Aviv fait tout ce qu’elle peut, en temps et en argent, pour faire en sorte que nous soyons prêts en cas de besoin. Et, dit-il, je pense que nous sommes prêts”. Un hôpital souterrain pourrait, notamment, accueillir 2000 personnes pendant 7 jours.

Un sondage publié il y a quelques jours indiquait que 68% des Israéliens craignent des représailles immédiates de la part de Téhéran, en cas de frappes militaires contre l’Iran. “Tout cela m’inquiète, confie ainsi Ricky, habitante de Tel-Aviv, on va les attaquer, ils vont répliquer et tout le monde sera perdant. Et qu’est-ce qui se passera alors ? Vraiment, ça fait peur !” Selon ce même sondage, plus de 80% de la population estime qu’il serait imprudent de partir en guerre contre l’Iran sans avoir le soutien des Etats-Unis.

Le 6 février dernier, pour la première fois, le directeur du think tank officiel du parlement iranien avait appelé à une frappe préventive contre Israël. Lors de la première guerre du Golfe, en 1991, Saddam Hussein avait envoyé 39 missiles Scud sur Tel Aviv et sa région. La crise avait été gérée avec discernement - malgré la crainte de l'utilisation d'armes chimiques.

Noter
0