Connexion

crise économique

L'OIT accuse la politique salariale allemande

Avec son taux de chômage faible, l'Allemagne serait-elle le modèle à suivre ? Pas du tout, réplique l'Organisation internationale du travail, qui dénonce la politique des bas salaires menée par Berlin.

Nous vous en parlions il y a quelques jours : l'Allemagne a su éviter le piège du chômage. Mais elle le paie cher. Sévèrement critiquée par un rapport publié cette semaine par l'Organisation Internationale du travail, la politique salariale de Berlin souffre de la multiplication des « mini-jobs ». L'organisme onusien dénonce en particulier la pression causée par cette politique sur ses voisins européens. La baisse des coûts du travail en Allemagne lui a permis de doper ses exportations, pénalisant du même coup celles des autres pays de la zone euro, ce qui a fragilisé leurs économies et leurs finances publiques. L'Allemagne, antisociale et responsable de la crise actuelle ?

Noter
0