Connexion

France

Ouest France, premier francophone au monde

Ouest France est aujourd’hui le premier quotidien français par sa diffusion dans l’ouest de la France et à Paris. Né dans le contexte historique de la seconde guerre mondiale, il représente aujourd’hui un quotidien régional de premier plan par ses valeurs humanistes, sous la direction de la famille Hutin, dans la droite ligne de son fondateur.

Grandes et petites guerres

 

Ouest France a, le 7 août 1944, pris la suite du titre L’Ouest-Éclair, qui avait lui-même était créé le 2 août 1899, mais interdit de parution après avoir été accusé de collaboration à la Libération. Paul Hutin-Desgrées, entouré de résistants et de combattants de la France libre, crée le nouveau quotidien. Or, en 1965, lors du retrait de son fondateur, les deux branches de la famille se disputent la reprise du trésor. La famille Hutin, et notamment le fils du fondateur, François-Régis Hutin, prennent la direction du groupe Sipa-Ouest France, auquel il appartient.

 

 

Diffusion exceptionnelle

 

Ouest France est principalement publié à Rennes et vendu dans toutes les régions de l’ouest de la France, ainsi qu’à Paris. Avec ses 63 éditions locales, il est depuis 1975 le premier quotidien français et le premier quotidien francophone du monde. En 2010, le journal se diffusait à 780 778 exemplaires et comptait près de 2 231 000 lecteurs ! Le journal de la semaine est complété par une parution le dimanche, titrée Dimanche Ouest-France, qui compte 9 éditions. Les quatre cahiers ("Actualités", "Sports", "Guide", et "Famille") de l’édition dominicale ont conquis la première place parmi les journaux paraissant le dimanche, vendus à près de 350 000 exemplaires.

 

Un quotidien engagé

 

Autour de la devise "Justice et Libert", le journal défend les valeurs humanistes, libérales et démocrates-chrétiennes, dans la tradition du Mouvement républicain populaire (MRP). D’ailleurs, en juin 1990, Ouest France se plie à sa propre charte de l’information, intitulée "Dire sans nuire, montrer sans choquer, témoigner sans agresser, dénoncer sans condamner", rappelant les valeurs humanistes auxquelles il aime se référer et qui mentionne les règles à respecter pour les journalistes.

Le PDG, François-Régis Hutin, signe régulièrement des éditoriaux dans lesquels il affiche ses engagements en faveur de l’Église, de l’Europe et de l’enseignement catholique. Le journal a également été mis au service du combat contre la peine de mort et pour l’amélioration des conditions de vie dans les prisons. Soucieux d’équité sociale, il aura été un des premiers à dénoncer la torture lors de la guerre d’Algérie. De grands reportages sont réalisés à l’étranger, dans les pays victimes de catastrophe, toujours dans une perspective humaniste.

La société d’investissement et de participation – Groupe Sipa-Ouest France –, à laquelle appartient le journal, est une société civile française active dans les médias. Depuis l’assemblée générale du 9 avril 1990, la société est mise à l’abri d’attaques financières par la grâce d’un montage financier qui la définit comme association à but non lucratif ! Joli coup…

 

"François-Régis Hutin, le dernier empereur d’Ouest France"

 

C’est son biographe Guy Delorme qui définit François-Régis Hutin de "dernier empereur", cité par Olivier Le Maire dans un article de L’Express du 4 février 2010, titré "Ouest France : Hutin, maître après Dieu", "la fois homme d’affaire, éditorialiste, grand reporter, chroniqueur religieux, un journaliste qui se méfie des journalistes, un démocrate autocrate, un bourgeois qui déteste l'argent, un catholique sans états d'âme, un timide aussi chaleureux qu'ombrageux".

Entré à Ouest France comme stagiaire en 1961, le fils du fondateur en devient directeur général en 1965. Il aura quelques difficultés pour s’imposer, mais acquiert le titre de PDG du journal en 1984. Il tient ferme la barre du journal pour en faire le premier quotidien régional français. En 2005, il attire les projecteurs après avoir racheté à Serge Dassault les journaux de Loire : Presse-Océan à Nantes, Le Courrier de l'Ouest à Angers, Le Maine libre au Mans. En 2006, Jacques Chirac le décore qui salue "ce remarquable dirigeant mais également ce grand témoin, ce militant humaniste et cet éditorialiste engag".

 

Bibliographie

 

Ouest France, histoire du premier quotidien français, Guy Delorme, Apogée, 2004 : cet ancien journaliste d’Ouest France raconte le journal, de sa création à sa modernisation sous la direction Louis Estrangin, à l’occasion du 6e anniversaire du quotidien. Il fournit un éclairage particulier sur les querelles de succession dont est issu le journal, et sur son développement spectaculaire.

François Régis Hutin, le dernier empereur d’Ouest France, Guy Delorme, Apogée, 2009 : le même Guy Delorme revient sur les succès du président du groupe Sipa-Ouest France, qui a protégé le pluralisme et la ligne éditoriale du journal. Et après le "dernier empereur", âgé de 80 ans en 2009 ?

"François Régis Hutin, 50 ans d’Ouest France", Olivier Le Naire, in L’Express, 6 février 2010 :

L’évocation d’un parcours du combattant qui "continuera d'avancer aussi loin qu'il le pourra".

 

En bref

 

Pays : France

Périodicité : quotidien

Genre : généraliste

Diffusion : 780 778 exemplaires

Adresse : 10 rue du Breil, 35051 Rennes Cedex

Tél. 02 99 32 60 00

Directeur de la publication et responsable de la rédaction : François Régis-Hutin

Rédacteur en chef : Jean Luc Évin.

Site web : http://www.ouest-france.fr/

Noter
0