Connexion

SÉCURITÉ PAPALE

Bains de foule de François, casse-tête pour la sécurité du Vatican

Encore une fois, le pape François a créé la surprise ce dimanche 17 mars en prenant le temps d’un bain de foule avant son premier Angelus. Depuis l’attentat contre Jean-Paul II, 13 mai 1981, par Mehmet Ali Ağca, la sécurité autour du pape a été considérablement renforcée. Mais il semble que ce nouveau Souverain pontife souhaite briser les frontières qui séparaient le Saint-Siège des fidèles.

Capture d'écran francetvinfo

Après la messe célébrée dimanche, le nouveau pape François s’est livré à un bain de foule, avant son premier Angelus : "On se voit mercredi", lui lance un passant. "D’accord" répond le pape. Grande surprise pour les Romains peu habitués à ce genre de manifestation de proximité avec leur évêque.

Si les précédents papes n’hésitaient pas à serrer des mains ou à prendre des enfants dans les bras, une grande prudence animait le service de sécurité du Vatican surtout depuis 1981. Ce renfort de sécurité s’est aussi vu avec les évolutions de la "papamobile".  Les premières "papamobiles" étaient découvertes, sans aucune protection particulière. La verrière est apparue après la tentative d'assassinat dont a été victime Jean-Paul II en 1981, dans la Fiat Campagnola qui lui avait été offerte en 1980.

Le pape étant constamment susceptible d'être victime d'un attentat, spécialement en déplacement, un blindage (vitres, mais aussi carrosserie) a été ajouté par la suite. Il est normalement conçu pour résister à des armes de tir puissantes (mitrailleuses de calibre 12,7 mm ; fusil d’assaut de type AK 47 ; etc.) ainsi qu'aux dernières générations de grenades. En 2011, a été envisagé un véhicule hybride développé à partir d'une Mercedes M, ce type de motorisation étant préféré à un modèle tout-électrique car permettant une accélération plus forte en cas d'attentat.

En 2012, le 7 décembre, dans les jardins du Vatican, le pape, reçoit en main propre deux exemplaires de sa nouvelle papamobile. Il s'agit de deux Mercedes-Benz Classe M, blindées, alimentées à l'essence, faites sur mesure afin que Benoît XVI, en toute sécurité et dans le plus grand confort, puisse être au plus près des fidèles qu'il rencontre lors de ses voyages apostoliques.

L'immatriculation de la papamobile est : "SCV 1". "SCV" correspond à "Stato della Città del Vaticano", ce qui veut dire en italien : État de la Cité du Vatican, dont toutes les plaques d'immatriculation - les premières ayant été émises en 1930 - portent un sceau de plomb frappé des Armoiries du Vatican.

Noter
0