Connexion

L'AVENIR DE LA DROITE

Bernadette Chirac l’assure: Nicolas Sarkozy reviendra

L’ex-première dame était l’invitée ce vendredi 28 septembre de Bruce Toussaint, sur Europe 1. Si elle était venue parler de la « soirée + de vie », diffusée le 1er octobre sur France 3, elle n’a pas hésité à faire quelques observations sur la vie politique et l’avenir de la droite.

"Nicolas Sarkozy reviendra", a lancé ce vendredi 28 septembre l’épouse de Jacques Chirac au micro de Bruce Toussaint, sur Europe 1 : "Il faut que l’actuel gouvernement ait le temps de s’exprimer et de montrer comment il peut saisir cette crise à bras-le-corps. Et plus tard, plus tard, je pense que Nicolas Sarkozy reviendra. Je le pense"

Le retour de Nicolas Sarkozy

"Il a une très très grande capacité. C’est un travailleur acharné. Il a montré dans les débuts de la crise, la vitesse à laquelle il a fait venir tous les banquiers. Il s’est situé en premier. Je le connais beaucoup depuis très longtemps. Je connais aussi Carla et j’ai beaucoup de chance", a-t-elle affirmé.

Selon elle, ce n’est pas encore l’heure, mais un jour viendra : "Je l’ai vu deux fois depuis le retour des vacances. Mais on ne parle pas politique. Ce n’est pas l’heure pour lui. Il réfléchit certainement beaucoup. Il va peut-être même écrire. Je ne sais pas, je n’ai eu aucune confidence. Mais personnellement, je pense qu’il reviendra"

Pas de critiques sur François Hollande

L’ex-première dame, connue pour sa franchise, n’a cependant pas souhaiter critiquer le Chef de l’État : "Je le connais bien, puisqu’il a été président du Conseil général de la Corrèze. Mais je ne prononcerai aucun jugement. Il y a combien de temps qu’il est président de la République. Vous jugez un homme au bout de quatre mois ", a-t-elle lancé, comme pour le défendre.

Et sur l’état de santé de Jacques Chirac ?

Bernadette Chirac n’a pas voulu faire l’impasse sur la santé de son mari : "Il va comme un homme de 79 ans, qui aura 80 ans le 29 novembre. La vieillesse, le général de Gaulle l’avait dit, c’est un naufrage. Et je continue à la penser", a-t-elle confié, avec une pointe de tristesse.

"Il n’est ni muet ni aveugle. Il est capable d’aller se promener. Simplement, il faut veiller sur sa santé, ne pas l’inciter à faire de choses. Il ne peut plus faire de grandes promenades. D’ailleurs, il n’a jamais fait de sport. Il dit toujours : "Je suis comme Churchill, ‘No sports’". Je ne crois pas du tout que ce soit une recommandation à donner", a-t-elle conclu.

Une femme toujours engagée

Présidente de la fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, Bernadette Chirac va lancer lundi 1er octobre la 16e édition de l’opération "de vie" qui souhaite améliorer le quotidien des personnes âgées hospitalisées.

"Aujourd’hui en France, 1,6 million de personnes ont plus de 85 ans. Compte tenu des progrès de la médecine, elles seront 2 millions en 2015. Beaucoup sont en bonne santé et vivent à domicile : c’est encore là qu’elles sont le mieux, avec leur mobilier et leur animal familier. D’ailleurs, la France a une belle politique de maintien des personnes âgées à domicile. Le drame, c’est lorsque la personne est obligée d’entrer en maison de retraite et qu’elle se retrouve privée de son cadre de vie habituel", confie-t-elle au Parisien, ce vendredi.

Depuis 1989, Bernadette Chirac fait appel à la générosité du public deux fois par an, lors des opérations Pièces Jaunes en janvier et "de Vie" en octobre. Ces collectes permettent de soutenir des initiatives pour les enfants, comme la création d’ateliers, l’équipement de salles de classe pour continuer à apprendre, l’aménagement de chambre mère-enfant pour passer la nuit auprès de ses parents. 

Noter
0