Connexion

JOURNALISME

Quand la Commission européenne tue la presse européenne

Noter
0

Nous avons appris avec stupéfaction ce matin la fermeture prochaine du site Presseurop.eu. A la clé, environ 70 emplois de journalistes, traducteurs, pigistes, chargés de communication seront supprimés au 20 décembre prochain.

Presseurop est un site de référence à plus d'un titre. Par son traitement de l'actualité européenne via une sélection quotidienne des journaux et médias de référence des Vingt-Huit et au-delà, il participe à la démocratisation de l'Union européenne et crée des ponts entre les peuples européens, aujourd'hui plus que jamais défiant vis à vis des instances européennes. De plus, son audience est importante et son succès auprès du public, reconnu.

Motif de cette fermeture : la Commission européenne a annulé quelques jours après sa publication, et officiellement pour des raisons budgétaires, un appel d'offre qui aurait pu permettre au site de continuer.

Mauvais signal à quelques mois d'élections européennes


A quelques mois d'élections européennes qui s'annoncent cruciales et où l'abstention risque d'être encore plus importante que par le passé, cette décision est un très mauvais signal. Pire, elle est dévastatrice.

Le Parlement européen et les Etats membres se sont mis d'accord pour demander à la Commission de permettre à Presseurop de poursuivre son travail en 2014 et contribuer au nécessaire débat citoyen.

La section française de l'Association des Journalistes Européens appelle la Commission européenne et Mme Viviane Reding à revoir sa position. Au risque de voir 70 personnes spécialistes des questions européennes perdre leur emploi et affaiblir encore une fois le traitement de ces dossiers déjà maltraités, dans les médias.

Noter
0