Connexion

INÉDIT

Une Bulgare se fait retirer une tumeur de 23 kilos

Ce n'est que pour une simple grippe que cette Bulgare de 67 ans a, un jour, décidé de se rendre à l'hôpital. Mais en l'auscultant, les médecins vont découvrir bien plus, une tumeur de 23 kilos logée dans son abdomen et qui compresse ses organes vitaux.

Des chirurgiens bulgares ont retiré aujourd'hui une immense tumeur de 23 kilogrammes de l'abdomen d'une patiente âgée de 67 ans. Photo : Doctorqmd / cc

Des chirurgiens bulgares se sont prêtés à une opération inédite, lundi 19 août. Dans un hôpital universitaire de la capitale, une femme de 67 ans s’est fait retirer une tumeur de 23 kilos située dans son abdomen.

Hospitalisée pour une simple grippe

Pour parvenir à retirer cette tumeur d’une grosseur rare, les chirurgiens chargés de l'opération ont dû se référer à des livres de médecine datant du siècle dernier pour obtenir les informations nécessaires au retrait de cette grosseur.

Pourtant, cette femme de 67 ans ne s’était fait hospitalisée que pour une simple grippe, quelques jours avant son opération. Atteinte d’une forte fièvre, les médecins l’ont alors examinée de plus près jusqu’à remarquer cette incroyable tumeur située dans l’abdomen et qui compressait dangereusement ses organes vitaux.

La patiente connaissait l’existence de cette masse depuis déjà 20 ans, selon les informations qu’elle a communiquées aux médecins traitants. Craignant l’opération, elle n’avait jamais souhaité la retirer.

C’est pourtant sans attendre que les chirurgiens de l’hôpital universitaire d’obstétrique et de gynécologie de Sofia ont alors procédé à l’opération.

La patiente perd un tiers de son poids

"Nous n’avons jamais retiré une tumeur de 23 kilos, qui avait la taille d’un enfant de 6 ou 7 ans", explique le chirurgien BozhidarSlavchev, cité dans un communiqué de l’hôpital.

"Je n’avais jamais vu pareil cas de négligence médicale au cours de ma longue carrière", ajoute-t-il.

"Nous avons vu des cas curieux similaires, décris dans des livres de médecine remontant au début du siècle précédent. C'est inquiétant de constater que des patients n'ont pas réalisé d'examens préventifs depuis vingt ans", explique encore Stefan Konstantinov, l’un des trois chirurgiens qui a procédé à l’opération - d'une durée de plus de trois heures.

A la suite de cette intervention, la patiente a perdu un tiers de son poids...

> Lu sur LeFigaro.fr

Noter
5