Connexion

Carton jaune pour Matteo Renzi

Le Parti démocrate du président du Conseil italien a reculé aux élections régionales et municipales de dimanche. Les résultats définitifs dévoilés ce lundi montrent que si le Parti démocrate s'impose dans 5 régions sur 7, son score est plus faible que prévu.

En Italie, près de 23 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes dans sept régions (Ligurie, Vénétie, Toscane, Ombrie, Marches, Campanie et Pouilles). Un an après le triomphe du président du conseil et du Parti démocrate (PD, centre gauche), avec près de 41 % des suffrages aux élections européennes, les premiers doutes semblent apparaître quand au Parti démocrate de Matteo Renzi.

Les candidats soutenus par le PD ont remporté cinq des sept régions en lice mais la chute du nombre de voix cumulé en faveur de la formation de centre gauche et la perte de la Ligurie - où un candidat dissident a éparpillé les voix de gauche - font figure de revers pour le jeune président du Conseil. Son emprise sur la politique italienne n'avait pas encore été contestée depuis son accession au pouvoir en février 2014.

Le vrai vainqueur de la consultation de dimanche est le Mouvement 5 étoiles (M5S). Dans certaines régions, et bien qu’il se soit présenté seul et sans aucune liste de soutien, il devient même le premier parti en nombre de voix. Le "non-parti" fondé par le comique Beppe Grillo en 2009 arrive en deuxième position avec 18% et la Ligue du Nord, avec 12,5%, devance Forza Italia (10,7%), le parti de Silvio Berlusconi.

Le faible taux de participation (54%) pourrait aussi traduire le sentiment de désillusion de nombreux électeurs après une campagne dominée par des affaires de corruption et des querelles partisanes.

Noter
0