Connexion

FÊTE NATIONALE

Une immense chaîne humaine pour l'indépendance de la Catalogne

Comme en 2012, la fête nationale de la Catalogne sera cette année marquée par les revendications des indépendantistes. Environ 400 000 personnes devraient, ce mercredi 11 septembre, organiser une chaîne humaine longue de 400 kilomètres afin de réclamer l'indépendance de leur région.

Photo DR Youtube DR hispantv/Youtube

Une chaîne longue de 400 kilomètres

A l'occasion de "La Diada", la fête nationale de la Catalogne, les indépendantistes formeront une gigantesque chaîne humaine à travers 86 villes, du nord au sud de la région autonome. Les participants donneront le coup d’envoi de cette action coup de poing à 17h14, en hommage à l’année 1714,  date à laquelle les troupes franco-espagnoles ont pris Barcelone.

 "Le premier objectif, c’est de faire pression sur la classe politique catalane pour qu’elle organise une consultation. L’autre objectif est de montrer au monde que la Catalogne est résolue à suivre son propre chemin pour devenir un nouvel Etat d’Europe"  explique au micro de RFI, Juan Moya, professeur d’histoire.

A l'origine de ce rassemblement: l'Assemblée nationale catalane (ANC), une association indépendantiste qui attend plus de 400 000 participants. Déjà en 2012, ce mouvement avait organisé à Barcelone une manifestation jugée historique à laquelle un million et demi de personnes avait participé.  

Une opération médiatique

Cette chaîne humaine qui passera par le Camp Nou et la Sagrada Familia à Barcelone, fonctionne comme un coup médiatique pour les indépendantistes qui espèrent faire ainsi pression sur le pouvoir central, mais aussi sur le président de la Catalogne, Artur Mas, censé préparer un referendum en 2014 sur l'autodétermination de la région. "Le peuple catalan doit être consulté dans l’année qui vient sur son futur politique. Je serai amené à user de tous les instruments démocratiques et légaux pour que les citoyens catalans puissent décider de leur futur en tant que pays" a récemment déclaré le président nationaliste conservateur de la Catalogne.

Opposition du Parti Populaire

Une consultation à laquelle s’oppose fermement le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy:  un referendum serait "une déclaration unilatérale d'indépendance qui aurait des conséquences gravissimes pour l'Espagne mais aussi pour la Catalogne" a déclaré mardi 10 septembre, José Manuel Garcia Margallo, le ministre des Affaires étrangères espagnol. La communauté autonome serait, selon, lui dans l’obligation de dire "adieu à l'Union européenne".

Le sentiment indépendantiste est renforcé par la crise économique en Catalogne. Criblée de dettes, la région enregistre un chômage qui dépasse les 23% de la population active.

Noter
0