Connexion

CONTRÔLE DES MINORITÉS RELIGIEUSES

La Chine met en place une «nouvelle théologie chrétienne»

Pour un État officiellement laïc, la Chine est très impliquée dans les affaires religieuses. Le parti communiste chinois a pris la décision de créer une nouvelle théologie catholique. Cette nouvelle théologie sera compatible avec la culture chinoise et le socialisme. Depuis plusieurs mois, un climat de discorde s’est installé entre les minorités religieuses et le pouvoir de Pékin.

 

Un jeune chrétien chinois (Crédit: imtmphoto/Shutterstock) 

Le gouvernement de Pékin se lance dans la création d’une nouvelle théologie catholique. Officiellement, le gouvernement chinois est laïc, cependant cela ne l’empêche pas d’interférer dans la vie religieuse.

Rapprocher la politique de la religion

Dans une interview donnée au journal "China Daily", le dirigeant de l’administration d’Etat pour les affaires religieuses, Wang Zuo'an, déclare : "La construction de la théologie chrétienne chinoise doit être adaptée aux conditions nationales et intégrer la culture chinoise"

Les minorités religieuses sont un vrai problème pour Pékin. Selon les autorités, la religion peut devenir à long terme un contre-pouvoir redoutable. C’est donc dans un souci de contrôle que Pékin tient à reprendre la main sur les minorités religieuses, comme la religion chrétienne.

Actuellement, la communauté chrétienne représente 3,6% de la population soit 60,3 millions de personnes. Selon une étude menée par l’Université de Purdue (Indiana), la communauté chrétienne risque de fortement augmenter au cours des années à venir. On considère, qu’en 2030, la Chine comptera presque 80 millions de chrétiens.

Un climat de tension

Cela fait déjà plusieurs mois qu’un climat de discorde s’est installé entre Pékin et les minorités religieuses. Beaucoup d’incidents se sont produits. Dans le village de Wenzhou, plus de 360 croix auraient été enlevées des lieux de culte et des maisons par les autorités. C’est dans ce même village, qu'en avril, une église protestante a été détruite.

Il est très compliqué de construire un lieu de culte en Chine. Le projet de construction doit être approuvé par les autorités compétentes. Beaucoup d’églises se construisent dans la clandestinité, c’est ce qu’on appelle des "églises souterraines". Pour pallier ce problème, le gouvernement de la province du Zhejiang a lancé une opération "trois rectifications pour une démolition".

Les chrétiens ne sont pas les seuls à connaître des difficultés. La communauté musulmane est elle aussi soumise à certaines interdictions de Pékin

Noter
0