Connexion

INTERVIEW DE FATEH KIMOUCHE

Convention citoyenne des musulmans de France: «un objectif marketing»

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a publié une « Convention citoyenne des musulmans de France » le 4 juin dernier. La charte qui se déploie en 19 articles et sur 15 pages a été rendue publique en pleine affaire Mehdi Nemmouche, le français musulman soupçonné d’avoir tué trois personnes au Musée juif de Bruxelles. Pour Fateh Kimouche, créateur et animateur du site Al-Kanz, destiné à la communauté musulmane francophone, cette charte est un « mirage » dont l'objectif est avant tout marketing.

La Mosquée de Paris - Photo DR Edhral/ Flickr

JOL Press: Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a rendu publique mercredi 4 juin une "Convention citoyenne des musulmans de France". Que pensez-vous de cette initiative ?
 

Fateh Kimouche: L’idée même d’une telle charte est choquante en ce qu’elle valide l’idée qu’il y a un problème musulman ou pour paraphraser Marx puis Sartre, qui ont tous deux écrit sur la "question juive", "une question musulmane".

JOL Press: Quel est l’objectif de cette charte ?
 

Fateh Kimouche: L’objectif inavoué du CFCM et évidemment du gouvernement - plus précisémment l’ex-ministre de l’Intérieur Manuel Valls -, est purement marketing. C’est de la communication : il faut rassurer les Français sur le danger que pourrait représenter les musulmans de France. Non pas quelques individus parmi des millions de musulmans, mais l’ensemble des musulmans de France.

Les faits et les chiffres sont têtus : le sujet du terrorisme n’est pas un sujet musulman ni islamiste. Selon le rapport d’Europol - le regroupement des polices européennes - , sur 152 actes de terrorisme en 2013, seul 1,3 % des actes sont peu ou prou liés à des motivations religieuses. Or, ce 1,3 % correspond à 60 % des arrestations en Europe et couvre 60 à 70 % du traitement médiatique.

JOL Press: La publication de cette convention intervient en pleine affaire Mehdi Nemmouche, le français musulman, tueur présumé du Musée juif de Bruxelles.  Est-ce une manière pour le CFCM de faire face au radicalisme islamique ?
 

Fateh Kimouche: Non, je pense que c’est une manière pour le CFCM d’intégrer le plan de communication des autorités et de jouer encore une fois le bon rôle. Tout le monde sait que cette charte n’a per se aucune utilité. On ne résoud pas les errances de quelques individus et les menaces potentielles et/ou réelles en jurant la main sur le coeur que les musulmans sont gentils et qu’ils s’engagent à demeurer gentils.

Je me sens par ailleurs insulté en tant que musulman, Français, né en France, n’ayant jamais eu à faire avec la police, si ce n’est pour payer une amende pour avoir dépassé d’un ou deux km/h les limitations de vitesse. Je ne citerai qu’un seul point : l’article 6 de la charte s’intitule "respect d’autrui". Où va-t-on ? Faudrait-il donc une charte officielle saluée par les autorités du pays dans laquelle 5, 6 millions d’individus devraient rassurer publiquement leurs concitoyens avec qui ils vivent somme toute en parfaite intelligence et leur répéter qu’ils sont pour le "respect d’autrui". 

On ne peut s’empêcher de penser à la consultation lancée en 1999 par J.-P. Chevènement, la fameuse Istichara, à l’occasion de laquelle il avait été demandé aux représentants musulmans, avant de débuter les travaux devant amener à la mise en place de ce qui deviendra plus tard le CFCM, de signer une déclaration dans laquelle ces derniers indiquaient être attachés aux lois de la République. Cette initiative fit alors scandale. Et pour cause, a-t-on déjà exigé d’autres communautés religieuses de signer une telle déclaration. Non. 

JOL Press : Dalil Boubakeur a parlé d' "impuissance des musulmans" face à l’embrigadement des jeunes jihadistes : c'est problème réel aujourd’hui ?

 

Fateh Kimouche: La radicalisation existe et est évidemment problématique. Mais c’est un problème de la société française et pas un problème de la communauté musulmane. Il est confortable de circonscrire ce problème à la sphère musulmane, tant cela permet de se dédouaner et de refiler la patate chaude.

Pourquoi lorsqu’un Breivik ou un étudiant catholique américain tue des dizaines de personnes, la lecture n’est pas là aussi communautaire et religieuse ? Pourquoi un déliquant ou un terroriste musulman est-il jugé avant tout comme musulman quand son alter-ego catholique sera considéré tout au plus comme déséquilibré ? 

A-t-on déjà vu des prêtres catholiques être convoqués par les autorités ou les médias à chaque forfait commis par un croyant chrétien ? 

Tant que l’on continuera à essentialiser la violence et le terrorisme, on continuera non seulement à faire du mal à la société - et au vivre-ensemble -, mais on fera le jeu de ceux qui veulent essayer de la détruire.

JOL Press: Le CFCM est une institution controversée...Selon vous, quel accueil sera réservé à cette "Convention citoyenne des musulmans de France" ? Et quel sera son impact ? 

Fateh Kimouche: Cette convention est un mirage. Elle n’aura aucun impact pour une double raison. Tout d'abord, elle ne sera pas diffusée dans les mosquées : le CFCM n’a ni les moyens - financiers, humains, logistiques -, ni le réseau nécessaires à cet effet. Elle n’a pas non plus vocation à être diffusée auprès des musulmans qui dans l’immense majorité n’en ont pas eu connaissance, sauf ceux qui sont tombés par accident sur un reportage de 2 minutes 30 sur France 3 ou TF1. Pour finir, tant que l’on refusera de penser l’islam et les musulmans comme une réalité française, on oubliera de résoudre les véritables problèmes de notre société. 

 

Noter
0