Connexion

À LA UNE DE TIME MAGAZINE

Et maintenant, qu’est-ce qu’on met dans son assiette?

Connaissez-vous le docteur Oz ? Outre-Atlantique, c’est le gourou de la minceur. Il prodigue ses conseils pour une alimentation saine et équilibrée, a sa propre émission de télévision, et côtoie les plus grandes stars. Le 3 décembre prochain, il fera la une du « Time » pour parler de son régime «anti-nourriture-snob », ou comment donner aux produits surgelés une seconde chance.

Magicien d’Oz

Le docteur Oz, Mehmet Cengiz Oz de son vrai nom, turco-américain et cardiologue de profession, est une sommité aux États-Unis. Professeur au département de chirurgie de l’université de Columbia et directeur de l’Institut cardiovasculaire du Presbyterian Hospital de New York, il a son propre site internet et intervient dans des talk-shows télévisés aux côtés d’Oprah Winfrey, dans lesquels il prodigue conseils et bonnes recettes pour lutter contre l’obésité, qui touche plus d’un quart de la population américaine - près d'un tiers dans certains États.

Son but ? Prendre soin de ses compatriotes, sans les astreindre à des régimes draconiens. Il a donc mis au point un régime sain, basé sur une alimentation équilibrée et des exercices réguliers. Ses conseils ? Rien d’affolant, mais plutôt des gestes quotidiens qui peuvent parfois paraître farfelus mais feront la différence sur la balance : ne pas porter de vêtements extensibles (qui cachent la prise de poids), ne pas manger d’animaux à quatre pattes plus d’une fois par semaine (autrement dit, privilégier le poulet et le poisson), faire ses menus à l’avance, ne pas manger après 19h30, etc. Pour lui, la minceur, c’est d’abord une hygiène de vie globale.

"What to Eat Now"

Le 12 septembre 2011, le Time sort un dossier spécialement élaboré par le docteur Oz. À la une du magazine, le titre What to Eat Now (Que faut-il manger maintenant), entouré de petits aliments sains bien disposés. Docteur Oz se propose de "soulever les mythes sur la nourriture"… Vaste programme, dans le pays le plus "gros" du monde, où les fast-foods pullulent, et où les restaurants proposent parfois des sodas de plus d’un demi-litre.

"Voulez-vous retrouver la santé ? Alors, oubliez les sodas "light" et aliments faibles en matières grasses. Au lieu de cela, jetez-vous sur des œufs, du lait entier, du sel, de l'huile, des noix, du vin, du chocolat et du café. C'est vrai. Malgré les idées reçues, tous ces aliments et bien d'autres encore peuvent être bénéfiques pour votre corps. Mais abusez d’eux, et ils seront aussi problématiques que vous avez toujours été amenés à le croire". Voilà quelques-uns des conseils du docteur Oz.

Du surgelé dans votre assiette

"Il n’y a rien de pire qu’avoir un bloc d’épinards surgelés à proposer pour un dîner de famille. […] La photo sur la boîte est jolie, et la simple idée de manger des épinards est bonne pour la santé. Mais ce que vous trouvez à l’intérieur, c’est un bloc glacé, légèrement visqueux, qui a la couleur des algues". Et pourtant, dans ce nouveau dossier consacré à l’alimentation, qui fait encore une fois la une du Time, Docteur Oz propose une vision plus décomplexée sur l’utilisation des produits surgelés, en élaborant un régime "anti-nourriture-snob".

Des carottes, du maïs, des framboises, des petits pois, des fraises… La une du Time met l’eau à la bouche. Pourtant, les aliments colorés joliment disposés sur la couverture sont tous congelés. Mais loin des idées reçues sur les produits surgelés qui seraient excessivement gras, salés ou sucrés, beaucoup de ces produits sont en fait bons pour la santé. Et en premier lieu, les fruits et légumes.

La fin du rayon frais ?

À l’heure où le temps consacré à la cuisine et aux repas est de plus en plus court, les produits surgelés apparaissent comme la solution miracle. Et les rayons des supermarchés prévus pour eux ne cessent de s’agrandir. Cependant, "peut-être qu’à cinq minutes de chez vous, un fermier vend des épinards frais, biologiques, qui viennent tout droit de la terre", écrit le docteur Oz. De quoi vous culpabiliser.

Il propose alors de "donner une seconde chance aux petits pois et carottes". La surgélation permet en effet de conditionner les fruits et légumes quelques heures après la cueillette, et de limiter la perte en vitamines, minéraux et nutriments. Des produits sains donc, qui se conservent plus longtemps. Sans pour autant bannir le rayon frais de nos supermarchés, la surgélation serait finalement une solution facile pour manger ces fameux "cinq fruits et légumes par jour", sans risquer de tomber sur une pêche abîmée, de croquer dans une pomme farineuse, ou de perdre du temps à équeuter les haricots… 

Noter
0