Connexion

AUDIOVISUEL

Olivier Schrameck au CSA: «une nomination nullement politique»?

La porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem l'assure : la nomination d'Olivier Schrameck à la présidence du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) n'est « nullement politique ». Ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin à Matignon et proche de François Hollande, Olivier Schrameck a été nommé mercredi 9 janvier président du CSA par le chef d'État. Deux femmes journalistes, Sylvie Pierre-Brossolette et Memona Hintermann-Affejee, ont également été désignées membres de cette instance.

Olivier Schrameck - Photo capture d'écran DR Conseil_Etat sur Daily Motion

« Pas de procès d'intention »

Olivier Schrameck, ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin à Matignon, a été désigné président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) par le président François Hollande mercredi 9 janvier. Âgé de 61 ans, ce conseiller d'État, ancien ambassadeur de France à Madrid, succèdera donc à Michel Boyon, ancien directeur de cabinet de Jean-Pierre Raffarin (UMP) à la tête du CSA depuis 2007.  

François Hollande, alors Premier secrétaire du PS, avait vivement critiqué la nomination de Michel Boyon, proche de Jacques Chirac, à la présidence du CSA se disant « inquiet et consterné par cette nomination » qu'il estimait extrêmement « grave ». « Cet organisme va être exclusivement composé d'hommes et de femmes nommés par la droite. Qui pourra croire que le pluralisme est respecté Je veux ici dire combien nous sommes inquiets, consternés par cette nomination », avait-il alors déclaré.

Des propos dont se souvient très bien la secrétaire générale de l’UMP, Michèle Tabarot, qui dénonce aujourd'hui « le décalage entre les paroles et les actes de François Hollande », tout en déplorant une « nouvelle preuve de duplicité de la majorité ».

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a pour sa part assuré qu'il ne s'agissait « nullement d'une nomination politique ». « Vous verrez à l'épreuve des faits, on ne peut pas faire de procès d'intention à M. Schrameck », a-t-elle déclaré soulignant la « compétence reconnue » du nouveau président du Conseil supérieur de l'audiovisuel qui prendra ses fonctions le 24 janvier prochain

Nominations de deux femmes journalistes 

Sylvie Pierre-Brossolette, petite-fille du résistant Pierre Brossolette, directrice-adjointe de la rédaction du Point, a été nommée membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) par le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS). Après 37 années à France 3, la journaliste Memona Hintermann-Affejee a quant à elle été choisie par Jean-Pierre Belprésident du Sénat, comme membre du CSA pour remplacer Alain Méar.

Pour devenir effective, la nomination d’Olivier Schrameck doit toutefois être soumise à l’avis des commissions des affaires culturelles de l’Assemblée nationale et du Sénat. Les nominations de Memona Hintermann et de Sylvie Pierre-Brossolette ne sont en revanche soumises à aucune condition.

Noter
0