Connexion

AUDIENCE DE PROCEDURE

Oscar Pistorius jugé pour meurtre en mars 2014

Accusé du meurtre de sa petite-amie, la top-model Reeva Steenkamp, le 14 février dernier, l’athlète handisport sud-africain, Oscar Pistorius, était de retour devant la justice ce lundi 19 août au matin. Cette audience de procédure a permis de lever le voile sur la date du procès, qui aura lieu du 3 au 20 mars 2014. Il y sera jugé pour meurtre avec préméditation et port illégal d’arme.

Oscar Pistorius, le regard dans le vide. Ce n'est plus sur les pistes que se joue l'avenir de l'athlète handisport sud-africain, mais devant le tribunal, après qu'il ait tiré sur sa petite-amie, Reeva Steenkamp. (Photo : @Karva Javi/flickr cc.)

Chemise bleue sous cravate et costume noir, c’est libre qu’Oscar Pistorius s’est présenté au tribunal de Pretoria ce matin. L’athlète, premier sportif handicapé à remporter une médaille mondiale parmi les valides, avait été libéré sous caution une semaine après le meurtre de sa petite-amie d’alors, la mannequin Reeva Steenkamp, le 14 février dernier, jour de la Saint-Valentin.

Pistorius rattrapé par l’émotion

C’est après des prières, mains dans les mains, en compagnie de son frère, Carl, et de sa sœur, Aimee, que le multiple champion paralympique s’est présenté devant le juge. Le regard hagard, une larme qui coule le long de sa joue, le jeune homme de 26 ans n’a pu que constater la lecture des décisions du magistrat Gerrie Nel. Parmi celles-ci, deux informations importantes à retenir : le procès se tiendra du 3 au 20 mars 2014 et il y sera bien jugé pour meurtre avec préméditation (ainsi que pour port d’arme illégal).

Reste désormais à déterminer si la mort de la top-model était intentionnelle. Si c'est le cas, c'est une réclusion de 25 années qu’encourt l’athlète aux jambes de carbone. S’il n’a jamais démenti avoir tiré sur sa compagne, qui aurait – hasard du destin - fêté ses 30 ans aujourd’hui même, Pistorius en revanche persiste à nier le caractère prémédité de son geste. La thèse de l’accident est celle défendue pour expliquer la tragique nuit du 14 février dernier.

L’athlète handisport est en très mauvaise posture

Selon les ténors du barreau qui s’occupent du cas de l’athlète, il aurait ainsi pris sa copine pour un cambrioleur qui se serait introduit à l’intérieur du domicile ultrasécurisé du coureur, avant de l’abattre de plusieurs coups de feu, pris de panique. Problème : de nombreux témoins auraient entendu une dispute et les cris d’une femme avant que les tirs ne résonnent. C’est ce que soutient le parquet, et la base sur laquelle sera jugé celui qui était surnommé "Blade Runner".

Depuis qu’il est en liberté conditionnelle, Oscar Pistorius s’est remis à l’entraînement afin de garder un rythme régulier et se vider la tête, plutôt qu’en vue d’un éventuel retour à la compétition qui demeure, aujourd’hui, improbable. Sa carrière sportive semble condamnée. A lui et à ses avocats désormais de travailler sur sa défense afin que l'ensemble de son avenir ne soit pas compromis à son tour.

Ci-dessous, les chefs d'accusation officiellement retenus contre Oscar Pistorius (crédits: Pretoria Magistrates' Court) :

Noter
0