Connexion

CONFÉRENCE ENVIRONNEMENTALE

Ces promesses si difficiles à tenir en matière d'environnement

En octobre 2007, Nicolas Sarkozy avait conclu le Grenelle de l’environnement en promettant aux Français une « révolution » et un « new deal écologique ». Cinq ans plus tard, François Hollande réunissait au palais d’Iena quatorze ministres et plus de trois cents experts, membres d’ONG et de syndicats, autour de plusieurs tables rondes, afin de lancer le débat de la transition énergétique en France. Quel est le bilan de ces bonnes résolutions énergétiques ?

Photo : Aurélien Catinon/Flickr cc.

Pouvoirs publics, associations écologiques et partenaires sociaux se sont réunis pendant deux jours, vendredi 14 et samedi 15 septembre, pour une conférence environnementale à Paris. Au menu des débats : la transition énergétique, la protection de la biodiversité et les risques sanitaires liés à la pollution de l’eau, de l’air et de la terre.

Les promesses non tenues du Grenelle de l’environnement
 

En octobre 2007, Nicolas Sarkozy avait lui aussi, avec son Grenelle de l’environnement, fait un grand nombre d’annonces. Quelles sont celles qu’il n’a pas réussi à tenir ?

La taxe carbone

La proposition proposée dans le Pacte écologique de Nicolas Hulot, n’a finalement jamais aboutie.

Le développement des énergies renouvelables

Le secteur des énergies renouvelables attend une clarification de la stratégie des pouvoirs publics après deux années de décisions contradictoires. Les installateurs d'éoliennes espèrent une simplification des procédures réglementaires.

L’étiquetage environnemental des produits

L’expérimentation de l’affichage environnemental fera l’objet d’un bilan transmis au parlement début 2013 pour étudier l’opportunité de sa généralisation, selon le ministère de l’Écologie.

L’éco-redevance sur les poids lourds

Le gouvernement précédent avait précisé que l’éco-redevance poids lourds nationale devrait être mise en œuvre au cours du deuxième trimestre 2013. Reste à savoir si le gouvernement de Jean-Marc Ayrault suivra ce calendrier.

Création d’une organisation mondiale de l’environnement

"Lorsque nous serons parvenus, à Copenhague, à un accord ambitieux sur le climat, il faudra que soit créée une véritable Organisation mondiale de l’environnement en mesure de faire appliquer les engagements qui auront été pris", avait déclaré Nicolas Sarkozy, le 19 juin 2009, à l’Organisation internationale du travail. Échec de Copenhague et, depuis… plus rien.

Une baisse de la TVA sur les produits verts

Enfin, Nicolas Sarkozy avait demandé la création d’une TVA à taux réduit sur tous les produits écologiques qui respectent le climat et la biodiversité. Mais la Commission européenne a annoncé, en mars 2009, qu’elle renonçait à proposer cette réduction, en raison de l’opposition de nombreux États.

Ce que propose François Hollande pour l’environnement
 

François Hollande veut "faire de la France la nation de l'excellence environnementale". Au-delà des véritables enjeux énergétiques qui l’attendent, quelles sont ses propositions pour l'environnement ? Et réussira-t-il à les tenir ?

Gaz de schiste

Sur le gaz de schisteFrançois Hollande souhaite que sept demandes de permis d'exploration d'hydrocarbures soient rejetées "sans attendre" : "Dans l'état actuel de nos connaissances, personne ne peut affirmer que l'exploitation des gaz et huiles de schiste par fracturation hydraulique, seule technique aujourd'hui connue, est exempte de risques lourds pour la santé et l'environnement", a-t-il affirmé.

Fermeture de Fessenheim d’ici fin 2016

"La centrale de Fessenheim, qui est la plus ancienne de notre parc, sera fermée à la fin de l'année 2016 dans des conditions qui garantiront la sécurité des approvisionnements de cette région, la reconversion du site et la préservation de tous les emplois", a déclaré François Hollande à l’occasion de l’ouverture de la conférence environnementale à Paris.

Il a par ailleurs rappelé son objectif de réduire la part du nucléaire dans l'électricité produite à 50% à l'horizon 2025, contre 75% actuellement.

Créer une Agence nationale de la biodiversité

Le Président souhaite préserver la biodiversité en limitant l'artificialisation des sols, en développant un nouveau modèle agricole, mais aussi en réduisant l'usage des pesticides et en préservant la biodiversité marine. Une charge qu’il compte confier à une Agence nationale de la biodiversité.

Développer l’éolien en mer

Le chef de l’État a annoncé vouloir lancer de nouveaux appels d'offres sur l'éolien en mer et le solaire d'ici la fin de l'année 2012.

La rénovation thermique

Le chef de l’État souhaite mettre aux normes énergétiques un million de logements par an, "en se concentrant sur les quatre millions de logements anciens qui sont peu ou mal isolés"

Les écologistes n'ont donc plus qu'à espérer que la crise économique et la priorité de l'emploi n'auront pas raison de ces belles propositions. Il aura toutefois réussi à convaincre Cécile Duflot...

Noter
5