Connexion

FÉMINISME

Tunisie: les deux militantes Femen françaises ont été libérées

Les trois Femen, dont deux Françaises, détenues en Tunisie depuis près d'un mois ont été libérées mercredi 26 juin, un peu avant minuit.

Photo DR Femen France/Facebook

"Nos seins plus forts que leurs pierres"

Les Françaises Pauline Hillier et Marguerite Stern ainsi que l'Allemande Josephine Markmann sont sorties de prison dans la nuit de mercredi 26 à jeudi 27 juin.

Le 12 juin dernier, les trois membres du groupe contestataire avaient été condamnées à quatre mois de prison ferme pour "atteinte aux bonnes mœurs et à la pudeur",  pour avoir manifesté seins nus devant le Tribunal de Tunis, en soutien à la militante tunisienne Amina Tyler.

Les Femen ont laissé éclaté leur joie sur leur compte Facebook: "Oui! Nous avons gagné ! La décision illégale de la justice tunisienne est annulée" ont-elles lancées avant d’ajouter : "Notre détermination a fait fléchir les islamistes, nos seins ont été plus forts que leurs pierres". 

Regrets

Pour la toute première fois depuis le début de l’affaire, les militantes ont exprimé des regrets pour leur action seins nus, lors de l’audience d’appel mercredi 27 juin. "Je regrette cet acte et je m'en excuse", a expliqué l'Allemande Josephine Markmann. "On ne pensait pas choquer les Tunisiens à ce point, il est hors de question pour nous de recommencer", a quant à elle déclaré Pauline Hillier.

Le sort d’Amina Sbouï

Mais les Femen expriment également leur inquiétude quant au sort d'Amina, toujours derrière les barreaux. "Trop tôt pour se détendre car notre activiste tunisienne Amina est toujours en prison. Et c'est seulement notre pression sur les autorités tunisiennes qui pourra la libérer. Il y aura des millions d'Amina" ont-elles mis en garde.

Amina Sboui - dite Amina Tyler - a été  interpellée le 19 mai à Kairouan après avoir tagué l’inscription "Femen" sur un muret proche d’un cimetière. La jeune femme âgée de 19 ans risque six mois de prison pour avoir utilisé un spray d’auto-défense et deux ans d'emprisonnement pour profanation de cimetière.

Noter
0