Connexion

ITALIE

Ferry incendié : «Nous sommes sans nouvelle d'au moins 98 personnes»

Selon le procureur chargé de l'enquête italienne sur l'incendie à bord du ferry Norman Atlantic, près de 100 personnes manquent à l'appel. Onze personnes parmi celles à bord ont perdu la vie et deux marins albanais qui tentaient de remorquer le navire ont aussi été tués.

 

L'incendie s'est déclaré dimanche matin à bord du Norman Atlantic. Les passagers et membres d'équipage ont dû être hélitreuillés. (Crédit : capture d'écran / France 2)

De grandes incertitudes sur d'éventuels disparus demeurent, suite à l'incendie à bord du ferry italien Norman Atlantic, dimanche.

427 passagers et membres d'équipage avaient été hélitreuillés entre dimanche et lundi. L’évacuation s’était achevée lundi soir.

La catastrophe a fait au moins onze morts parmi les personnes à bord, mais ce bilan pourrait s'alourdir, en raison de possibles erreurs sur la liste d'embarquement.

Le manifeste de bord faisait en effet état de 474 personnes à bord dont 56 membres d'équipage. Or, plusieurs personnes secourues n'apparaissaient pas sur la liste.

La présence de clandestins "tablie"

Selon Guiseppe Volpe, le procureur de Bari en charge de l'enquête ouverte en Italie, les autorités s'attendent à "trouver d’autres victimes sur l’épave".

D'après les estimations de la marine italienne sur le nombre de personnes à bord, "nous sommes sans nouvelle d’au moins 98 personnes", a déclaré le procureur, des propos repris dans le quotidien italien Il Fatto Quotidiano puis sur le site internet du Monde

Le procureur estime que 500 personnes en tout auraient pu se trouver à bord du Norman Atlantic.

La présence de clandestins à bord est "tablie", a ajouté le procureur. Trois ont été identifiés. Il s’agit de deux Afghans et d’un Syrien ayant demandé l’asile politique.

A RETROUVER AUSSI >> VIDEO. Deux marins albanais tués en remorquant le ferry incendié

D’autres étaient probablement cachés dans les camions transportés par le Norman Atlantic. L’incendie s’est déclenché dans le garage inférieur, où étaient garés les camions. 

Le ferry était parti du port de Patras, en Grèce, connu pour être une plaque-tournante du trafic de clandestins. 

Neuf des dix Français présents à bord ont été pris en charge, mais on est sans nouvelles du dixième.

Désigner les responsables

Les autorités cherchent désormais à déterminer la responsabilité du drame.

Arrivés à terre, les passagers rescapés ont dénoncé les conditions de sécurité à bord du ferry, dont ils ont aussi critiqué l’état.

Le commandant du Norman Atlantic, Argilio Giacomazzi, a été interrogé par les services du procureur.

Le ferry est toujours immobilisé dans le canal d'Otrante, qui sépare l'Italie de l'Albanie. Il devrait être remorqué vers le port italien de Brindisi.

Noter
0