Connexion

CRISE EN EUROPE

FMI: 770 millions d’euros en faveur de l’Irlande

Le Fonds monétaire international a indiqué mercredi avoir débloqué 770 millions d’euros en faveur de l’Irlande. Cette aide vient dans le cadre du plan de sauvetage international du pays qui arrivera à son terme fin décembre.

L'Irlande va bénéficier d'une nouvelle aide du FMI - Photo : kevinmcdougald/Flickr/cc

L'Irlande montre des signes bien visibles d’amélioration de sa situation économique et semble doucement se réorienter vers "l’autonomie" financière. Pour cette raison, le FMI a consenti à débloquer une enveloppe d’un montant de 770 millions dans le cadre du plan de sauvetage international du pays qui se termine en fin d’année. 

Des signes d’amélioration de la santé financière du pays

En 2010, faisant face à une situation financière devenue intenable, l’Irlande avait été contrainte de demander l'assistance à la troïka (FMI, Banque centrale européenne, Commission européenne). Le système bancaire et l’éclatement de la bulle financière avaient fait sombré le pays dans le marasme économique. 

Un plan d'aide de 85 milliards d’euros avait alors été accordé, mais conditionné à l’acceptation du pays d’appliquer un programme de réforme véritablement draconien. Actuellement, en plus de l’Irlande, Chypre, la Grèce et le Portugal "bénéficient" de l’assistance financière de la troïka.

Ce plan d’aide semble avoir porté ses fruits en Irlande puisque l’audit des comptes du pays a convaincu le conseil d’administration du Fonds à consentir le déblocage de 770 millions d’euros. Grâ à la réforme de son économie, l'Irlande fait désormais figure d’exemple parmi les pays ayant reçu l’assistance de la troïka.

Après trois trimestres consécutifs marqués par un recul du PIB, elle a renoué au deuxième trimestre avec la croissance (+0,4 %).

Le pays n’est pas sorti d’affaire pour autant

Le Fonds précise dans son communiqué que les difficultés économiques ne sont pas encore terminées pour l’Irlande. Le chômage reste "lev" puisqu’il touche encore 13,4 % de la population active. De plus, si l’amélioration de la santé économique des banques est indéniable, ces dernières détiendraient encore 26,5 % de créances douteuses.

À noter également que même si les chiffres correspondent aux prévisions du gouvernement, le déficit atteint encore 6,8 % du PIB et la dette publique représente encore 123 % du PIB. Sans l'aide du FMI, nul doute que l'Irlande connaîtrait de sérieuses difficultés à se financer dans des conditions favorables sur les marchés financiers.

Malgré les quelques doutes qui subsistent, le pays est actuellement en négociation avec la troïka pour une sortie du plan d'aide. Le peuple irlandais, véritablement exténué par les efforts auxquels il a été contraint, ne saurait supporter une nouvelle cure d'austérité.

 

Mots-clés
Noter
0