Connexion

INSOLITE

Ces supporters qui ont marqué la Coupe du Monde

Noter
0

Ce qui a fait le succès de la Coupe du Monde de football au fil des années, au-delà du sport en lui-même, c’est l’investissement et la liesse des supporters de chaque nation. "Le douzième homme" a progressivement pris conscience de son impact sur le jeu, tant sur le moral de son équipe que sur celui de l’adversaire. On pense aux  bariolés de la Hollande, aux cariocas brésiliens, mais aussi aux agaçantes vuvuzelas sud-africaines… On va cependant s’intéresser à des cas isolés, à ces fous de foot qui sont devenus de véritables mythes à force de soutenir leur équipe, mais aussi et surtout grâce à leur excentricité. 

 Un supporter sud-africain et sa vuvuzela pendant la Coupe du Monde 2010 (shutterstock.com)

On distingue deux grandes familles de supporters emblématiques : les sud-américains et les européens. Rien d’étonnant puisque le trophée Jules Rimet n’a jamais quitté les deux continents (Uruguay, Brésil et Argentine pour l’Amérique du Sud ; Italie, Allemagne, Angleterre, France et Espagne pour l’Europe)

El Cole y El Tula : mythes sud-américains

Le premier attend toujours le sacre de la Colombie ; le second était en tribune pour les deux sacres de l’Argentine. Le premier a arrêté le droit au bout de cinq ans pour devenir le supporter numéro 1 de son équipe, le second en véritable icône nationale a rencontré son compatriote le pape François. À eux deux, ils représentent la ferveur incomparable que suscite le football en Amérique du Sud, où le ballon rond prend littéralement le pas sur tout le reste. El Tula se vante d’être le premier supporter de l’histoire à avoir emmené un tambour lors d’un match ; El Cole quant à lui s’était envolé au beau milieu d’un stade…

L'Espagne et la France ont eux aussi leur légende

Manolo del Bombo et son tambour pendant l'Euro 2008 remporté par l'Espagne (shutterstock.com)

Manuel Caceres Artesero dit "Manolo del Bombo" est sans aucun doute le supporter de la Roja le plus connu à travers le monde… et sans doute le plus fidèle. Il a assisté à 400 matchs de son équipe (série en cours) ! Petite anecdote qui laisse augurer du personnage : pour prouver son amour de la Seleccion, il a fait plus de 10000 kilomètres de stop pendant la Coupe du Monde 1982 pour prouver à certains détracteurs qu’il n’était pas sponsorisé !

On ne présente plus Clément Tomaszewski, ou Clément d’Antibes : il a marqué toute une génération de supporters français et mondiaux. Pas besoin de costume ou de tambour ; c’est son coq Balthazar qui l’a rendu célèbre. Certaines superstitions disent que Clément et son coq ont longtemps porté chance à l’équipe de France. Il n’était malheuresement pas du voyage lors de la Coupe du Monde 2010…

Noter
0