Connexion

Grèce : 17.000 manifestants en faveur du «non» au référendum européen

Environ 17.000 manifestants, pour la plupart des sympathisants du parti de la gauche radicale Syriza au pouvoir en Grèce, ont manifesté lundi 29 juin, à Athènes et à Thessalonique (nord) en faveur du "non" au référendum. Ils disent "non au chantage de la troïka (UE, BCE et FMI)."

Selon des estimations de la police, plus de 13.000 se sont rassemblés sur la place Syntagma en bas du Parlement dans le centre d'Athènes, et 4.000 à Thessalonique, deuxième ville grecque, à six jours du référendum de dimanche au cours duquel les Grecs sont appelés se prononcer sur le plan d'aide financière proposé par les créanciers en échange d'une série de réformes et de nouvelles mesures d'austérité.

Il s'agit de la deuxième manifestation en faveur de la politique suivie par le gouvernement d'Alexis Tsipras, face aux créanciers depuis l'annonce dans la nuit de vendredi à samedi, de l'organisation d'un référendum dimanche sur l'acceptation ou non des mesures d'austérité proposées par les créanciers visant à tenter de redresser l'économie du pays.

Quelques heures auparavant, plusieurs dirigeants européens avaient mis les Grecs en garde, les appelant à voter oui, et insistant, à l’instar de Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, sur le fait qu'un non signifierait  "non à l'Europe."

M. Tsipras s'est à nouveau dit convaincu du fait que les institutions ne souhaitent pas la sortie de la Grèce de la zone euro en raison du "coût considérable" qu'aurait une telle initiative.

Noter
0