Connexion

ANTIFASCISME

En Grèce, la mobilisation contre l'Aube dorée s’intensifie

Plus d'une semaine après la meurtre du rappeur antifasciste par un membre présumé de l'Aube dorée, la mobilisation ne faiblit pas en Grèce. Plus de 10 000 personnes ont défilé à Athènes et dans plusieurs autres villes du pays, mercredi 25 septembre, pour protester contre le parti néonazi. Sur Internet, plusieurs initiatives ont émergé pour condamner l'ampleur des violences xénophobes dans le pays : une pétition a récolté plus de 76 000 signatures depuis sa mise en ligne, le 19 septembre dernier.

Photo : capture d'écran de la pétition en ligne contre l'Aube dorée en Grèce/DR Avaaz

Plus de 10 000 Grecs sont descendus dans la rue, mercredi 25 septembre, pour défendre la démocratie et protester contre la formation d'extrême droite Aube Dorée. 

"Le fascisme, plus jamais" 

En reprenant des hymnes antifascistes et en scandant des slogans tels que "Le fascisme, plus jamais", c'est surtout la mort de Pavlos Fissas, un rappeur de 34 ans poignardé par un partisan présumé du parti néonazi, que les manifestants ont voulu dénoncer. Le meurtre de ce musicien engagé dans la lutte contre le racisme a suscité la colère du peuple grec contre l'Aube dorée. Celle-ci dément toute implication dans cette affaire. 

Mobilisation 2.0 

La mobilisation contre le parti néonazi passe aussi par Internet. Le site de France 24 révèle qu'une carte interactive a été créée pour répertorier les agressions racistes et xénophobes à travers Athènes et sa périphérie, d'après les témoignages de victimes. L’objectif de cette initiative : révéler l'ampleur de la propagation de la violence et du racisme quotidien en Grèce, "pas toujours très bien comprise dans le reste de l'Europe", explique le site.

En visualisant la carte, on apprend par exemple qu’un homme originaire des Philippines a été assailli le 25 septembre dernier, par un attaquant qui portait un tee-shirt avec le logo de l’Aube Dorée. Quelques jours plus tôt, c'est un homme afghan qui a été agressé par des membres du parti néonazi. 

Une pétition contre le "poison fasciste de l'Aube dorée"

Une pétition contre l’Aube dorée a également vu le jour sur la Toile.  Depuis sa mise en ligne, le 19 septembre dernier, le texte a récolté plus de 76 000 signatures. "Depuis des années, les partisans de l'Aube dorée sont liés à des meurtres et attaques contre les immigrés, les Roms, les homosexuels, mais aussi les politiciens et les citoyens qui s'opposent simplement à leurs opinions fascistes ", dénonce le texte de la pétition qui appelle à ce que la situation cesse immédiatement : "Et ensemble, nous pouvons le faire", peut-on lire.

 "Nous n'avons pas de temps à perdre. Cette attaque n'était pas seulement une attaque contre un citoyen innocent - notre démocratie est menacée par le poison fasciste de l'Aube dorée" L’objectif des 50 000 signataires étant atteint, le texte devrait être présenté prochainement au gouvernement afin que les auteurs des attaques xénophobes soient jugés. 

Noter
5