Connexion

CYBER-VIOLENCE

Hannah Smith: harcelée sur Ask.fm, une ado se suicide

Une jeune anglaise âgée de 14 ans, s'est suicidée après avoir reçu des messages d’insultes et d’intimidation, sur le site Ask.fm, où les internautes peuvent dialoguer sous forme de questions-réponses de manière anonyme. Le père de la victime appelle le Premier ministre britannique David Cameron à prendre des mesures pour renforcer la sécurité sur les réseaux sociaux.

Capture d'écran de la homepage du réseau social Ask.fm - Photo DR

Victime de cyber-violence

Agée de 14 ans, Hannah Smith s’était inscrite sur le réseau social Ask.fm, afin d'y trouver des conseils pour soigner son eczéma, qui lui gâchait la vie depuis son enfance. Mais rapidement, l’adolescente a reçu des messages de haine, l'incitant à "mourir". "Tu es moche, meurt et tout le monde sera content" lui a par exemple envoyé un internaute. Ce à quoi la jeune fille répondit : "Je suis peut-être moche, mais toi tu as apparemment une horrible personnalité pour dire aux gens de mourir". Poussée à bout, l'adolescente originaire du Leicestershire, en Angleterre, a été retrouvée pendue dans sa chambre par sa sœur ainée, le 2 août dernier.

La veille de son suicide, Hannah avait posté une photo d’elle en noir et blanc avec l’inscription "Tu penses que tu veux mourir, mais en réalité tu veux être sauvée" rapporte le quotidien britannique Mirror.

Plus de contrôles

Le père de la victime a appelé le Premier ministre britannique David Cameron à s'assurer que les sites de réseaux sociaux étaient correctement régulés, appelant à un renforcement des contrôles. "Combien faudra-t-il d'autres suicides d'adolescents à cause de l'abus en ligne, avant que quelque chose ne soit fait? Ces malades sont juste capables de se cacher derrière le masque de l'anonymat pour abuser d'adolescents vulnérables" s'est-il indigné. "Nous avons perdu Hannah dans la manière la plus horrible qu'on puisse imaginer. Il est temps que quelque chose soit fait pour qu'aucune autre famille ne puisse vivre cela" a-t-il poursuivi. Sur sa page Facebook, David Smith a invité les internautes à signer une pétition en ligne pour que des mesures de sécurité soient développées afin de "protéger les jeunes".  Des internautes britanniques ont également lancé une page Facebook pour demander la fermeture du site controversé.

Polémique autour du site Ask.fm

Le réseau Ask.fm n’en est pas à son premier scandale. Déjà en septembre 2012, deux internautes irlandaises âgées de 15 et 13 ans avaient été victimes de harcèlement sur le site et s'étaient données la mort. Quelques semaines après cette affaire, la grande sœur de l'une des deux victimes avait également mis fin à ses jours. 

Crée en Lettonie en 2010, Ask.fm rassemble aujourd'hui 53 millions de membres, soit dix fois plus qu'en avril 2012, rapporte Europe 1. En France, ce site se classe à la troisième place des réseaux sociaux en termes de temps passé, derrière le site de micro-blogging Twitter et Facebook. Sur cette plateforme, favorite des adolescents, les utilisateurs peuvent dialoguer de manière anonyme sous forme de questions réponses.

Noter
5