Connexion

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'ONU

Mahmoud Ahmadinejad appelle à un nouvel ordre mondial

Dans son dernier discours à l’ONU en tant que président iranien, Mahmoud Ahmadinejad a un peu surpris. Alors que tout le monde s’attendait à de virulentes attaques contre Israël de sa part, il a fait montre d’une certaine mesure, peu habituelle chez lui. Il s’est en revanche attaqué à l’ordre mondial établi et à l’hégémonie de certaines puissances sur le reste du monde.

Photo : Capture d'écran vidéo

Dans un huitième et dernier discours, étonnamment édulcoré, devant l’Assemblée générale des Nations unies, mercredi 26 septembre, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a appelé à un "nouvel ordre" pour guider la coopération internationale.

Les États-Unis boycottent Mahmoud Ahmadinejad pour Yom Kippour

Les piques habituelles de Président n’ont, bien entendu, pas été absentes de son discours, mais elles se sont révélées moins fréquentes que lors de ses précédentes interventions, et ses paroles moins corrosives que lors de ces derniers jours.

Cependant, ni les États-Unis ni Israël n’ont tenu à assister à ce discours, selon une indication du Telegraph. Selon ce quotidien, Erin Pelton, porte-parole de la mission américaine aux Nations unies, a confirmé que les États-Unis avaient pris la décision de ne pas assister à l’intervention du président iranien qui s’est déroulée le jour de la fête juive de Yom Kippour.

Un seul "sioniste" dans le discours de Mahmoud Ahmadinejad

Dans son discours traduit, Mahmoud Ahmadinejad n’a utilisé le mot "sioniste" qu’à une seule reprise, et n’a jamais nommé Israël, malgré ses déclarations incendiaires, plus tôt cette semaine. Lors de son discours, le président iranien a insisté sur les préjudices causés par le capitalisme égoïste et par les tentatives de domination de certaines "em>puissances autoproclamées" qui ont "vendu leur âme au diable".

Sans le nommer, Mahmoud Ahmadinejad a également affirmé que le programme nucléaire iranien était utilisé comme un prétexte par les puissances étrangères pour menacer le pays d’une intervention militaire.

Un nouvel ordre mondial pour l’égalité des peuples

Après avoir rappelé que "strong>la pauvreté est en augmentation et que l’écart entre riches et pauvres se creuse", Mahmoud Ahmadinejad a poursuivi en faisant une référence au mouvement de protestation américain "Occupy Wall Street", ainsi qu’à la crise économique européenne. Aux États-Unis et en Europe, a-t-il déclaré, la voix des peuples "n'est pas entendue, bien qu’elle constitue 99% de la société".

Les problèmes de "em>l’ordre" actuel, selon le président iranien, proviennent notamment du fait que les économies résultent de "l’exploitation" qui ne profite qu’à quelques-uns, mais aussi des "pouvoirs hégémoniques" qui intimident les autres pays. La destruction de l’environnement serait également une conséquence du capitalisme, selon le président iranien.

Les plaintes du leader iranien concernant l’ordre ancien ont cependant été plus précises que ses plans pour le nouveau. Mahmoud Ahmadinejad a plaidé pour la restructuration des Nations unies - Conseil de Sécurité compris -, et pour l’égalité de tous les peuples devant la loi.

L’Assemblée générale de l’ONU est en session à New York cette semaine, et de nombreux sommets sont organisés entre les chefs d‘État. 

> Retour au dossier : Une semaine chargée à la tribune de l'ONU

Global Post / Adaptation Sybille de Larocque - JOL Press

Noter
0