Connexion

LE WEB ACCESSIBLE À TOUS?

Internet.org, le projet de Mark Zuckerberg pour connecter la planète

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, en partenariat avec six autres géants des technologies, a annoncé mardi 20 août le lancement d’Internet.org, un projet qui vise à permettre aux deux tiers de la population de la planète qui n’a toujours pas accès à Internet la possibilité de se connecter. L’initiative, philanthropique, pourrait également représenter un enjeu commercial sans précédent pour les annonceurs.

Les deux tiers de la planète n'ont toujours pas accès à internet, soit près de 5 milliards de personnes. Photo: capture d'écran / Internet.org

Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Facebook, a annoncé mardi 20 août le lancement d’Internet.org, un projet mis en place par un partenariat mondial qui a pour objectif de rendre Internet disponible aux 5 milliards de personnes qui n’y ont toujours pas accès.

Internet pour tous

Aujourd'hui, seuls 2,7 milliards de personnes – soit un peu plus du tiers de la population mondiale – ont accès à Internet. Pour Mark Zuckerberg, le taux d’adoption d’Internet, qui croît de moins de 9% chaque année, est encore "trop lent". "Les pays en développement rencontrent d’énormes obstacles pour se connecter et rejoindre l'économie de la connaissance. […] Le but d’Internet.org est de mettre Internet à la disposition des deux tiers du monde qui ne sont toujours pas connectés", explique-t-il dans un communiqué.

Les sept membres fondateurs d’Internet.org – Facebook, Ericsson, MediaTek, Nokia, Opera, Qualcomm et Samsung – proposent de "développer des projets communs, partager des connaissances et mobiliser l'industrie et les gouvernements" pour permettre au monde entier d’être connecté. L’initiative, qui au fil du temps rassemblera également des ONG, des universitaires et des experts, "explore actuellement des solutions dans trois domaines : l’accessibilité, l’efficacité et les modèles d’exploitation".

"Façonner une société en réseau"

Les opérateurs mobiles joueront ainsi un rôle central dans cette initiative, en cherchant par exemple à réduire considérablement la quantité de données nécessaires pour utiliser la plupart des applications et des outils du web, et réduire le coût d’accessibilité au réseau mobile.

"Nous sommes déterminés à façonner une société en réseau, où tout le monde sera relié en temps réel, créant la liberté, l'autonomie et la possibilité de transformer la société. Nous pensons qu’une connectivité abordable et un accès à Internet améliorera la vie des gens et contribuera à bâtir une planète plus durable, et nous sommes donc ravis de participer à cette initiative", a notamment déclaré Hans Vestberg, le PDG d'Ericsson.

Une initiative humaniste… et commerciale

Le projet, qui découle d’une démarche en apparence humaniste, présentera également un intérêt considérable pour les annonceurs. À long terme, l’adoption accélérée d’Internet par des millions de personnes aux quatre coins du globe permettra l’ouverture de nouveaux marchés.

Même si "la pauvreté actuelle du public dont il est question ici risquerait de ne pas présenter un grand intérêt pour les annonceurs, du moins à court terme, l’impressionnante croissance du continent africain et de la zone Asie-Pacifique, alliée à l’émergence d’une classe moyenne consommatrice dans ces pays, peut néanmoins questionner ce postulat", explique ainsi Philippe Vion-Dury sur Rue89.

Les marchés africain et asiatique, qui représentent près de 75% de la population mondiale, sont en effet les principales cibles du projet.

Noter
5