Connexion

OPÉRATIONS EXTÉRIEURES

Intervention au Mali: 8 Français sur 10 craignent des actes terroristes

Harris Interactive a réalisé un sondage pour « 20 minutes » auprès des Français sur l’intervention française au Mali. Si près de deux Français sur trois indiquent y être favorables, ils ne sont pour autant pas dupes sur les conséquences négatives potentielles d’une telle intervention, notamment en termes de menaces terroristes.

Photo : Magharebia/Flickr cc.

Selon un sondage Harris Interactive, publié dans 20 minutes, près de deux tiers des Français se disent favorables à l’intervention militaire française au Mali, dont un quart s’y déclarant tout à fait favorable et ce, tant parmi les sympathisants de gauche que de droite. À l’inverse, un tiers des Français (33%) font part de leur opposition à cette intervention.

Pas de différences significatives selon l’orientation politique

Cette adhésion touche autant les sympathisants de gauche que les sympathisants de droite (respectivement 70% et 68%). Petite exception à souligner cependant du côté des sympathisants d’extrême droite : seuls 48% d’entre eux approuvent la décision de François Hollande, soit 15 points de moins que la moyenne des Français.

Les jeunes aussi ne sont pas majoritairement favorables à l’intervention : 45% des 18 à 24 ans indiquent y être opposées, quand ce n’est le cas que de 26% des personnes âgées de plus de 65 ans.

Les motivations de l’intervention militaire apparaissent multiples

S’ils sont nombreux à adhérer à la politique du chef de l’État, ce n’est pas forcement pour les mêmes raisons. 86% des personnes interrogées pensent qu’il est légitime d’être présents au Mali pour empêcher que le pays "ne devienne un État sous contrôle des islamistes". "La lutte contre le terrorisme" est aussi, pour 83% des Français, une raison suffisante pour intervenir.

D’autres motivations sont mentionnées : "protection des ressortissants Français à l’étranger" (78%), "préservation de la stabilité de la région" (77%) ou encore "protection des approvisionnements Français en uranium qui proviennent principalement du Niger", pays voisin du Mali (70%).

Une intervention qui ne durera que quelques mois

Au-delà des différents éléments ayant motivé un engagement de la France au Mali, une majorité de Français a le sentiment que cette intervention ne durera que quelques mois (64%), 14% considérant qu’elle ne durera que quelques semaines et 19% quelques années. Notons que les Français opposés à l’intervention française tendent davantage à penser que cette intervention durera plusieurs années (32%, soit 13 points de plus que la moyenne).

1.jpg

Sur les risques d’un tel engagement

Les Français ne sont pour autant pas dupes des risques d’une telle intervention, estimant que celle-ci pourrait conduire à des "actes terroristes visant la France et les ressortissants Français dans d’autres pays" (82%), mais également à la "mort des otages français détenus par des islamistes" (80%).

Informations pratiques

Étude Harris Interactive pour 20 Minutes - Enquête réalisée en ligne les 14 et 15 janvier 2013. Échantillon de 1000 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Noter
0