Connexion

ARMEE

L'Assemblée et le Sénat votent la prolongation de l'intervention en Irak

Les députés se sont exprimés en faveur de la prolongation de l'intervention française en Irak, mardi 13 janvier.

Les opérations ont débuté il y a quatre mois (Crédit : PromesaArtStudio/Shutterstock)

Les députés français ont massivement donné mardi, par 488 voix contre une, leur feu vert à la prolongation de l'intervention des forces françaises en Irak.

Le Sénat a approuvé à son tour dans la soirée cette prolongation par 327 voix contre zéro, le groupe Front de gauche s'étant abstenu comme il l'avait fait à l'Assemblée nationale.

Un conflit qui nous dépasse ?

Tous les groupes à l'Assemblée, à l'exception du Front de gauche qui s'est abstenu, ont donné leur feu vert à cette prolongation de l'intervention, un vote prévu par la Constitution, les opérations ayant débuté il y a quatre mois.

Le groupe Front de gauche a expliqué son abstention par le fait qu'il jugeait insuffisants les efforts "politiques et diplomatiques" afin de parvenir à une solution.

L'UMP Jean-Pierre Gorges, député-maire de Chartres, est le seul à avoir voté contre cette prolongation. "C'est un conflit qui nous dépasse alors que nous n'avons pas les moyens d'assurer notre sécurité en France", a-t-il déclaré pour expliquer son vote négatif.

Le vote de cette autorisation de prolongation, prévu depuis la mi-décembre, intervient quelques jours après les attentats de la semaine dernière qui ont fait 17 victimes. 

Source Reuters

Noter
0