Connexion

LU SUR LE «WALL STREET JOURNAL»

L’Irlande, eldorado pour les startups en Europe

D’après un palmarès publié par le quotidien économique « The Wall Street Journal », la France se classe relativement bien parmi les pays européens les plus attractifs pour les startups. L’Irlande arrive en tête, bien aidée, il faut le dire, par une fiscalité particulièrement favorable.

Le Wall Street journal - Photo : Neon Tommy/flickr/cc

La France décroche une honorable huitième place

Le classement établi par le Wall Street Journal va à l'encontre de l’idée selon laquelle l’environnement français rend l’accès aux fonds pour les jeunes entreprises bien plus difficile qu’ailleurs. La France "décroche" la huitième place du palmarès, avec une performance légèrement supérieure à la moyenne européenne.

Pour classer les pays, le quotidien américain a tout d’abord pris le montant des investissements en capital risque dans les startups depuis 2003 pour chaque pays (obtenu à partir de la base de données Dow Jones VentureSource) pour ensuite rapporter ce chiffre au nombre d’habitants.

Pour donner une image plus révélatrice de la situation sur le continent, l’étude a été réalisée sur les pays de l'Association européenne de libre-échange, l’AELE (Norvège, Suisse, Luxembourg et Liechtenstein), en plus des 28 pays de l’Union européenne.

La méthodologie utilisée est évidemment discutable, comme l’indique d’ailleurs l’article : "tablir un classement relatif à l’entrepreneuriat est une tâche compliquée, et peu importe la méthode que vous utilisez, elle sera forcément critiquée par quelqu’un".

Le classement conserve le mérite de "donner néanmoins une image de la situation sur le continent : une activité entrepreneuriale intense au nord-ouest, qui décroît lorsque l’on s’éloigne au sud et à l’est".

L’Irlande en tête, la Suède et la Grande-Bretagne complètent le podium

L’Irlande se détache très nettement des autres pays, avec un investissement en capital-risque quatre fois supérieur à la moyenne européenne. Le rapport passe même de 1 à 650 si l’on compare l’Irlande à la Bulgarie.

Le journal précise que ce "succès provient en partie d’un taux d’imposition favorable pour les entreprises, l’un des plus faibles d’Europe". Cette spécificité irlandaise explique également pourquoi de nombreux géants des nouvelles technologies, comme facebook, Amazon, Google ou encore Apple, installent leur filiale européenne dans le pays.

La Suède, avec un investissement en capital risque par personne 3,7 fois plus important que la moyenne européenne, et la Grande-Bretagne complètent le podium. Pour le "top 10", viennent ensuite la Finlande, le Danemark, les Pays-Bas, la Norvège, la France, l’Allemagne et le Suisse. On retrouve en bas du classement la Croatie, la Roumanie et la Bulgarie.

L’Europe encore à la traine

L’article précise que "lorsque l’on compare l’Europe aux Etats-Unis et à Israël, une image beaucoup moins flatteuse se dessine. Au cours de la dernière décennie, pour un dollar de capital-risque investi en Europe, 10 dollars étaient apportés aux Etats-Unis, et 16 en Israël".

L’écart est inquiétant pour l’Europe, d’autant plus que la tendance n’est pas au rattrapage des Etats-Unis ou d’Israël, qui reste la destination idéale pour les startups.

Noter
0