Connexion

JO DE SOTCHI

Jackie Chamoun, la skieuse libanaise au coeur d'une vive polémique

Une skieuse libanaise participant aux JO de Sotchi est cœur d’une vive polémique dans son pays, après la diffusion d'une vidéo la montrant poitrine dénudée, lors d'une séance photo réalisée sur les pistes d’une station de ski libanaise en 2010. Le gouvernement s'inquiète de « la réputation du Liban ».

Jackie Chamoun, skieuse libanaise envoyée aux JO de Sotchi suscite la polémique dans son pays, après la diffusion d'une vidéo la montrant poitrine dénudée - Capture d'écran Youtube

Jackie Chamoun, skieuse libanaise envoyée aux JO de Sotchi est au coeur d'un scandale. La jeune femme de 22 ans - qui représentait déjà le Liban, aux jeux Olympiques de Vancouver en 2010 - apparaît poitrine à l’air dans une vidéo lors d’une séance photo organisée dans la station de ski libanaise de Faraya.

Destinées à un calendrier autrichien, les images ont été tournées il y a trois ans par d'autres athlètes professionnels, dont l’ancien skieur olympique, le Mexicain Prince Hubertus von Hohenlohe.

La vidéo osée, publiée sur YouTube le 11 février, a été largement diffusée sur les réseaux sociaux. Près de 400 000 internautes l’ont déjà visionnée en l’espace de deux jours.

« Protéger la réputation du Liban »

Ces images n'ont pas été au goût de tous. Le ministre libanais de la Jeunesse et des Sports, Fayçal Karamé a exhorté le Comité olympique libanais à prendre des mesures pour « protéger la réputation du Liban ».  Le chef de la délégation olympique libanaise à Sotchi, Fadi Kairouz, a indiqué mardi 11 février, que la sportive participerait bien à l'épreuve du slalom, le 21 février prochain.

Face à l’ampleur du scandale, la jeune slalomeuse a tenu à s’exprimer sur sa page Facebook.

« Oui j'ai fait des photos pour un calendrier de ski autrichien  avec d'autres athlètes professionnels il y a 3 ans » admet-elle sur son compte. « Mais les photos qui circulent actuellement sur le net ne sont pas celles de la séance photo mais du making off, de la préparation de la séance photo, qui n’étaient pas censées être rendues publiques » poursuit-elle avant de s’excuser : « Quoi qu'il en soit, je tiens à m'excuser auprès de vous tous, je sais que le Liban est un pays conservateur et ce n'est pas l'image qui reflète notre culture. Je comprends très bien les critiques ».

« Arrêter la propagation des images »

Mais celle qui représente les couleurs du Liban à Sotchi appelle les internautes à ne plus diffuser ces images : « Maintenant que je suis aux Jeux olympiques, ces photos que je n'ai jamais vues avant sont partagées. C’est triste. Tout ce que je peux demander à chacun de vous qui, voyant cela, est d'arrêter la propagation de ces images, pour ainsi m’aider à me concentrer sur ce qui est vraiment important maintenant: mes entrainements et la course »

De nombreux messages de soutien ont afflué suite à la publication de la jeune femme sur le réseau social. 

Editorial dans le quotidien L’Orient-le-Jour

Dans une tribune parue dans le quotidien L’orient-le-Jour, le journaliste Zyad Makhoul apporte son soutien à l'athlète tout en dénonçant la réaction du gouvernement. « Parce que les seins et le sourire de Jackie Chamoun représentent infiniment plus le Liban que les salafistes et autres takfiristes fous à lier de ce pays (et ceux qui les critiquent alors qu'ils viennent de prouver qu'ils sont pires) » écrit-il. 

L'auteur utilise la figure de style de l’anaphore plusieurs fois dans son texte : « Parce que les seins, le sourire et les talents de Jackie Chamoun représentent infiniment plus le Liban que les mercenaires du Hezbollah qui soutiennent la barbarie des Assad en Syrie (…) » reprend-il. 

L'occasion également pour lui d'attaquer le gouvernement sur l'instabilité politique dont souffre le pays : « Parce que les seins, le sourire et les talents de Jackie Chamoun représentent infiniment plus le Liban que cette meute d'incapables forcenés : incapables de former un gouvernement, incapables de s'entendre sur une loi électorale, incapables de faire fonctionner un Parlement, incapables d'empêcher un homme de battre sa femme à mort, incapables de retenir la jeunesse et l'élite du pays, incapables impériaux. (...) »

Noter
0