Connexion

Julian Assange pourrait être expulsé de l'ambassade équatorienne

Le fondateur de la plateforme WikiLeaks, Julian Assange, avait trouvé refuge dans l’ambassade équatorienne de Londres en 2012, faisant l’objet de poursuite pénales, et craignant d’être extradé aux Etats-Unis. Il semblerait qu’après six ans, le président Moreno ne veuille plus lui accorder l’asile.

Les rumeurs vont bon train après une discrète visite du président équatorien Lenín Moreno au Royaume-Uni cette semaine. Beaucoup croient que ce dernier va annoncer au hackeur et activiste australien Julian Assange que son séjour à l’ambassade britannique équatorienne touche à sa fin. Après six ans d’hospitalité, un proche du ministère des Affaires étrangères équatorien aurait confirmé l'information.

Assange faisait l’objet d‘un mandat d’arrêt européen mis en place par la Suède, ais celui-ci a été levé l’année dernière. Malgré cela, la police britannique tente toujours d’arrêter. Beaucoup voient derrière le RoyaumeUni, l’ombre de Washington. Assange a en effet publié des milliers documents qui contenaient des secrets militaires et diplomatiques américains, et est alors devenu un des ennemis publics numéro 1 outre-Atlantique.

Actuellement, il est très probable qu'Assange soit emprisonné par les autorités britanniques dès sa sortie de l'ambassade – probablement pour être extradé aux Etats-Unis. Our l’actuelle administration américaine, WikiLeaks était "un service de renseignement hostile non étatique souvent soutenu par des acteurs comme la Russie" et "Assange et à ses collègues" utilisent "les valeurs de la liberté d'expression contre" la Maison Blanche.

Noter
0