Connexion

Dette

Douche froide pour la Grèce. La BCE ferme les robinets (financiers)

La BCE a annoncé ce mercredi soir qu'elle cessait d'accepter les titres grecs comme collatéraux.

La BCE a suspendu le régime de faveur accordé jusqu'ici aux banques grecques, qui leur permettait d’emprunter de l'argent avec des garanties inférieures.(Crédit : Khardan)

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé contre toute attente mercredi soir qu'elle n'accepterait plus les obligations d'Etat grecques en échange de ses opérations de financement.

Ce sera désormais à la banque centrale grecque de financer les banques du pays via la fourniture de liquidités d'urgence (FLU/ELA), un financement dont elle portera le risque, isolant ainsi les difficultés de ces banques du reste de la zone euro.

Si la banque centrale grecque se trouvait en difficultés, ce serait donc à l'Etat grec, déjà lourdement endetté, d'intervenir.

Chute de l’euro

Le dollar a progressé contre l'euro, affichant sa plus forte hausse en près de deux semaines, après la décision qui réveille les inquiétudes sur l'avenir de la Grèce en zone euro. L'euro a perdu 1,15% face au dollar, à 1,1347, après être tombé à 1,1315.

Vers une nouvelle crise financière en Grèce ?

Sans le soutien de la BCE et de ses créanciers, la Grèce pourrait rapidement replonger dans une crise financière grave susceptible de la contraindre à sortir de la zone euro.

Athènes n'a pour l'instant aucun besoin de financement urgent - la première émission de bons du Trésor depuis les élections s'est déroulé sans difficulté mercredi - mais quelque 10 milliards d'euros de dettes arriveront à échéance cet été.

 

Source Reuters

Noter
0