Connexion

ITALIE

VIDÉO : À Lampedusa, des migrants traités «comme des animaux»

Des migrants nus qui attendent dans le froid hivernal avant de se faire «désinfecter» au jet d'eau : voici les images chocs qu'a filmées un migrant syrien à l'aide de son téléphone portable dans le centre d’accueil de Lampedusa. Les images, diffusées lundi 17 octobre par la chaîne italienne Rai2, ont poussé la Commission européenne a ouvrir une enquête sur les « traitements épouvantables » réservés aux réfugiés clandestins.

Photo: capture d'écran du reportage diffusé par la chaîne italienne Rai2 DR

Les images ont été filmées en caméra cachée par un réfugié syrien, prénommé Khalid. Elles ont depuis fait le tour des chaînes de télévision européennes. On y voit des migrants nus dans le froid du mois de décembre qui attendent, en ligne, avant d'être aspergés d’un produit désinfectant. Des dizaines d'hommes et de femmes sont traités comme des "animaux", dénonce Khalid. "Nous sommes le 13 décembre, mais Khalid nous dit que cela arrive toutes les semaines pour lutter contre les maladies comme la gale", a indiqué la chaîne italienne Rai2, la première à diffuser les images lundi 17 décembre. 

"Sanctionner les responsables"

La diffusion de ces images a provoqué une nouvelle onde de choc en Italie. Le Premier ministre Enrico Letta a promis de "sanctionner les responsables". La maire de Lampedusa, Giusy Nicolini, a qualifié le centre digne d'un "camp de concentration" en visionnant le reportage de deux minutes. Dans un message posté sur Twitter, la commissaire européenne aux Affaires intérieures à quant à elle promis d’ouvrir une enquête "sur les traitements épouvantables dans beaucoup de centres de rétention, dont celui de Lampedusa, et nous n'hésiterons pas à lancer une procédure d'infraction", a-t-elle affirmé avant d'ajouter: "je ne m'attendais pas à voir ça deux mois après la tragédie qui a causé des larmes et des promesses".

20 000 morts depuis 25 ans

Ce reportage intervient plus de deux mois après la tragédie qui a frappé Lampedusa. Le 4 octobre dernier, 366 personnes périssaient dans le naufrage d’une embarcation avec à son bord près de 500 personnes, dont des femmes et des enfants.  Des milliers de réfugiés clandestins venus d'Afrique et du Moyen-Orient arrivent tous les mois sur cette petite île du sud de la Sicile. Au premier semestre 2013,  près de 8 000 personnes ont rejoint les côtes de Lampedusa. Depuis 25 ans, 20 000 migrants ont trouvé la mort au cours de ce périlleux voyage. 

Noter
0