Connexion

L'Arabie saoudite coupe les ponts avec le Canada, et dénonce une « ingérence »

Ryad annoncé lundi qu'elle avait décidé d'expulser l'ambassadeur du Canada réagissant aux critiques répétées d'Ottawa sur la situation alarmante des droits de l’homme en Arabie saoudite.

L’Arabie saoudite ne veut plus de critiques de sa répression des militants pro droits de l’homme. Elle a procédé à un durcissement soudain dans ses relations avec le Canada, en donnant 24 heures à son ambassadeur pour quitter le royaume. Ryad a justifié cette décision par le fait qu’elle "n'acceptera d'aucun pays une ingérence dans ses affaires intérieures ou des diktats imposés" - un nouvel exemple de la fermeté du prince héritier Mohammed ben Salmane en matière de politique étrangère.

L'ambassade canadienne s'était dite "gravement préoccupée" par une nouvelle vague d'arrestations de militants des droits de l'Homme dans le royaume. "Nous appelons les autorités saoudiennes à les libérer immédiatement ainsi que tous les autres activistes pacifiques des #droitsdel'Homme", avait ajouté l'ambassade. Le 2 août dernier, la cheffe de la diplomatie canadienne, Chrystia Freeland, s'était déjà dite "très alarmée d'apprendre l'emprisonnement de Samar Badaoui", militante de l'égalité entre hommes et femmes récipiendaire du Prix international du courage féminin 2012.

Noter
0