Connexion

ATTENTAT

Tunis : un troisième Français parmi les morts

Un troisième Français a trouvé la mort dans l'attentat de Tunis, survenu mercredi 18 mars. L'information a été confirmée par François Hollande en début d'après-midi.

(Capture écran 6Medias)

Un groupe armé a attaqué mercredi 18 mars le musée du Bardo à Tunis, voisin du parlement tunisien, tuant 21 personnes, dont 20 touristes étrangers. Parmi eux on comptait deux Français. Mais vendredi en fin de matinée, le ministère de la Santé a confirmé la mort d'un troisième Français. L'information a par la suite été confirmée par le président François Hollande en début d'après-midi. 

Trois Français tués à Tunis, deux autres gravement blessés

"Nous ne pensons pas qu'il y ait encore des Français qui pourraient être victimes ou reconnus victimes de cet attentat. Il y avait effectivement une question qui se posait pour l'identification, hier, d'une troisième victime. Nous en avons eu hélas la confirmation", a dit le président français.

"Il y a deux blessés dont le pronostic vital, pour l'un d'entre eux, est engagé. Ces deux blessés sont en soins intensifs", a-t-il ajouté. 

Cette attaque a été revendiquée jeudi soir par le groupe Etat islamique dans un enregistrement audio, qui rend hommage aux deux assaillants, qu'il qualifie de "chevaliers de l'Etat islamique".

L'un des auteurs était connu des services de police

Jeudi, le Premier ministre tunisien, Habib Essid, a identifié les deux assaillants. Yassine Abidi et Hatem Khachnaoui seraient les auteurs de cette tuerie. Les deux noms ont une consonance tunisienne. L'un d’entre eux serait originaire de Kasserine, près de la frontière avec l'Algérie. Le second, d'un quartier populaire de Tunis. Pour le moment, aucune indication sur leur rattachement éventuel à un groupe ou à une organisation.

"On les a identifiés, c'est bien ces deux terroristes", a déclaré Essid sur RTL. "Pour le moment, on ne peut pas dire s'ils appartiennent à l'une ou l'autre des organisations terroristes", a-t-il ajouté avant de préciser que l'un d'entre eux, Yassine Abidi, était connu des services de police.

Mercredi, le Premier ministre avait fait état de deux ou trois complices possibles.

Attentat le plus meurtrier depuis 2002

La tuerie du musée du Bardo à Tunis a fait 21 morts, dont 20 touristes étrangers, selon un nouveau bilan fourni jeudi par le ministère tunisien de la Santé. C'est le premier attentat de cette ampleur en Tunisie depuis 2002. 

Deux hommes ont ouvert le feu sur des touristes à leur arrivée devant le musée du Bardo, mercredi à Tunis, avant de s'y retrancher avec des otages.

Parmi les touristes décédés, figurent au moins deux Français. Les autres décédés sont notamment de nationalité japonaise, italienne et espagnole. Le Royaume-Uni a annoncé jeudi qu'une de ses ressortissantes avait été tuée dans l'attaque du musée.


17 touristes tués dans l'attaque terroriste au... par 6MEDIAS

Des échanges de tirs ont éclaté tout d'abord dans l'enceinte du parlement à la mi-journée, a rapporté l'agence de presse tunisienne TAP, et, selon des témoins, les policiers se sont déployés pour tenter de faire évacuer les lieux.

Les forces tunisiennes ont libéré mercredi dans l'après-midi la totalité des otages que retenaient des assaillants au musée national du Bardo à Tunis, et l'opération de sauvetage est terminée, a annoncé un responsable tunisien.

Sources JOLPress et Reuters.

Mots-clés
Noter
0