Connexion

L'UE suspend son assistance aux élections cambodgiennes

L'Union européenne a annoncé mardi la suspension de son assistance à l'organisation des législatives de 2018 au Cambodge en réaction à la dissolution du principal parti d'opposition.

Mardi 12 décembre, la Commission européenne a décidé de suspendre de son assistance à l’organisation des législatives de 2018 au Cambodge. CE faisant, l’Europe emboîte le pas aux Etats-Unis, qui avaient décidé de couper leur propre financement un mois plus tôt.

"Un processus électoral dont le principal parti d'opposition a été arbitrairement exclu ne peut être considéré comme légitime", critique la représentation diplomatique européenne à Phnom Penh. LE principal parti d'opposition, le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP), a en effet été dissous fin novembre.

Début septembre, le chef du CNRP Kem Sokha avait été emprisonné et inculpé pour "trahison et espionnage", des accusations passibles de 30 ans de prison. Les mesures répressives à l’encontre du parti et de ses figures de proue se sont multipliées depuis son score de plus de 40 %, aux législatives de 2013. La tendance s’était empirée après la percée des municipales de juin 2017.

Noter
0