Connexion

OPPOSITION AU MARIAGE HOMOSEXUEL

La Manif pour tous s’exporte et prépare sa rentrée

Dans trois pays – l’Australie, l’Italie et la Croatie – des organisations souhaitent utiliser le nom et le logo de la Manif pour tous, des négociations sont en cours. Par ailleurs le collectif qui a porté la voix des opposants au mariage et à l’adoption pour les personnes de même sexe, en France, prévoit déjà de manifester à la rentrée pour s’attaquer à la « théorie du genre » qu'ils imaginent se répandre dans les programmes scolaires.

Rassemblement Manif pour tous - Photo : frederick 2 Baro / Flickr cc.

"En Italie comme en France, La Manif Pour Tous s’oppose au mariage et à l’adoption par des couples de même sexe, à la diffusion de la théorie du genre, à toute forme d’homophobie et défend les libertés fondamentales", peut-on lire sur le site du collectif contre le mariage homosexuel. Mais pourquoi parler de l’Italie ? Parce que la Manif pour tous a autorisé provisoirement l’utilisation de son label en Italie où des projets de lois sont actuellement en discussion et d’autres en préparation.

Selon le site famillechretienne.fr, l’Australie a été le premier à demander et obtenir l’autorisation de s’affilier à la Manif pour tous France. L’Italie a suivi le 20 juillet, et "des discussions sont en cours avec la Croatie", a confirmé la présidente française, Ludovine de la Rochère, à l’hebdomadaire catholique.

Qu’on en commun ces trois pays ?

En Australie, le nouveau premier ministre Kevin Rudd a proposé le 28 juin dernier d’organiser un vote parlementaire autorisant le mariage homosexuel ; en Italie, un projet de loi veut introduire un délit d'homophobie dans le pays ; et en Croatie, le gouvernement a prévu pour l’automne de lancer le débat sur un projet de "partenariat civil", un texte donnant aux partenaires homosexuels les mêmes droits qu’aux couples mariés, sauf celui de pouvoir adopter.

Si les combats ne sont pas exactement les mêmes, la Manif pour tous a bien indiqué dans un communiqué que ce qui les unissaient était la défense du droit des enfants à être élevé par un père et une mère, le mariage homme/femme, la filiation Père/Mère/Enfant, l’opposition au "gender", à la PMA (Procréation médicalement assistée) pour les couples de femmes, à la GPA (Gestation pour autrui ou "mères porteuses") et refus de toute forme d’homophobie.

A quelles conditions ?

 "Une rencontre est prévue dès la rentrée afin de mettre en place un accord qui permettra d’installer de manière pérenne La Manif Pour Tous en Italie", a tenu à préciser le collectif. "La charte de La Manif Pour Tous, dont les conditions sont très précises (caractère aconfessionnel et apolitique, respect de toutes les personnes…) fera ainsi l’objet d’une convention écrite"

Le Lab d'Europe1 a révélé que l'association opposée au Mariage pour tous a déposé une marque auprès de l'Institut National de la Propriété Intellectuelle (INPI) et dispose désormais d'une branche italienne. Les droits des visuels et de la typographie seraient en train d'être cédés en Australie et en Croatie.

Une rentrée agitée pour le collectif

Mais le mouvement ne cherche pas uniquement à s’exporter, il entend, à la rentrée, s’attaquer à la "théorie du genre", qui serait en passe de prendre de plus en plus de place à l’école. Selon Le Figaro, La Manif pour tous réclame en effet "le retrait du concept de genre des manuels, des décrets et des projets de loi" et appelle les parents d’élèves à créer des "comités de vigilance", soit en s’appuyant sur les structures déjà existantes comme l’Association des parents d'élèves de l'enseignement libre (Apel) ou la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP), soit en créant des listes indépendantes.

Autre sujet de mobilisation : l’ouverture éventuelle de la PMA aux couples de femmes, qui pourrait faire l’objet d’un amendement lors du débat à l’Assemblée nationale sur le prochain projet de la loi sur la famille. Ludovine de la Rochère expliquait fin juillet, lors d’une conférence de presse, que des manifestations auraient lieu contre de tels amendements.

Une université d’été et une "fête"

A été aussi annoncé, à cette occasion, une "fête de La Manif pour tous" qui aurait lieu début février 2014, "probablement le premier week-end", autour de débats, de stands et d’animations. "Une fête pour l’humanit", s’est amusé Jean-Pier Delaume-Myard, l’un des porte-parole, en clin d’œil à la fête du journal L’Humanité, qui a lieu chaque année en septembre.

Enfin les 14 et 15 septembre, le collectif organise sa première université d’été au parc floral de Vincennes. Un événement intitulé "La Manif pour tous an II… Objectifs pour tous". "L’UDT Pour Tous vous accueille, dans le cadre prestigieux du château de Lignières, avec tout au long de la semaine des personnalités de premier rang", peut-on lire sur leur page Facebook. Seront présents notamment Béatrice Bourges, initiatrice du mouvement le Printemps Français, Philippe Ariño, professeur d’espagnol, homosexuel et opposé au Mariage pour tous ou encore le journaliste Robert Ménard.

Tout semble donc confirmer que le mouvement n'est pas prêt de s'arrêter...

Noter
5