Connexion

CORRUPTION

Matteo Renzi prend des mesures pour lutter contre la « Mafia capitale »

Matteo Renzi a présenté des mesures de lutte contre la corruption en Italie après le scandale de la « Mafia capitale ».

La ville de Rome est touchée par un scandale de corruption (Crédit : Bert Kaufmann / FlickR)

Alors que des milliers de personnes avaient défilé dans la capitale le 12 décembre pour dénoncer la politique économique et sociale du gouvernement de Matteo Renzi, celui-ci a annoncé dans la soirée une série de mesures visant à lutter contre la corruption après les révélations sur l'affaire dite "Mafia capitale" dans laquelle des responsables romains sont mis en cause pour l'attribution frauduleuse de contrats publics.

A l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire, Matteo Renzi a annoncé que la peine minimale pour corruption passerait désormais de 4 à 6 ans de prison et qu'un effort serait mis sur la restitution des sommes indûment perçues. "Le point fondamental est que ceux qui sont condamnés doivent payer pour leurs crimes, jusqu'au bout et jusqu'au dernier centime", a-t-il dit. Cette mesure sera proposée dans une prochaine loi vraisemblablement soumise au vote du Parlement.

Coup de filet anti-corruption

La semaine dernière, le parquet de Rome a ordonné l'arrestation de 37 personnes, dont un ancien maire, et l'ouverture d'enquêtes en visant plusieurs dizaines d'autres pour leur implication dans un réseau de corruption dirigé par un ancien membre de l'extrême-droite ayant des liens avec le crime organisé dans la capitale italienne.

 

 

Noter
0