Connexion

Milices en Libye

Qui est la milice islamiste «Aube de la Libye» qui sévit à Tripoli?

Suite à la chute du général Kadhafi en 2011, les autorités libyennes ont perdu le contrôle du pays face aux nombreuses milices qui émergent sur le territoire dont « Fajr Lybia », signifiant « Aube de la Libye ».

Photo : DR shutterstock.com

"Fajr Libya", qui est-elle ?

L'Aube de la Libye ou Fajr Libya en arabe, est une association de milices à l’idéologie islamiste, originaire de la ville de Misrata dans l'Est de la Libye, se rapprochant de l'organisation de l’État Islamique (EI) qui sévit actuellement en Irak et en Syrie. Elle fait partie d’une branche d’Al-Qaïda dirigée par AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique). Fajr Lybia s’est également alliée à des groupes armés islamistes comme al-Jammaa al-Libiya, al-Moukatila ou Ansar al-Charia pour envahir la Libye

Ses objectifs

Selon Frédéric Encel, spécialiste du Proche et du Moyen-Orient interrogé par JOL Press, les fondamentalistes islamistes en Libye "veulent établir un Etat dont le régime serait fondé sur un islamisme radical. Cela passerait par une application stricte de la charia contre les "comportements indécents" ou "déviants" avec punitions sévères voire lapidations pour certains "crimes", comme les relations homosexuelles ou l'adultère par exemple". Une vision bien sombre pour la Libye, où sévissent de nombreux groupes extrémistes islamistes tels que l’Aube de la Libye.

Samedi 23 août, Fajr Libya a repris le contrôle de l’aéroport international de Tripoli, capitale de la Libye, au groupe armé Zintan qui avait investi les lieux depuis la chute de Kadhafi en 2011. Le conflit entre les deux milices ennemies, qui a débuté en juillet, a causé la destruction complète de l’aéroport.

L'aéroport, prise stratégique

Selon l’observateur de France24 Mohammed Militan, journaliste à Radio Misrata, l'Aube de la Libye "veut débarrasser la Libye des vestiges de l’ancien régime". Contrairement à la milice de Zintan, ville située à 180 km à l’ouest de Tripoli, dirigée par les forces du général Khalifa Haftar soutenues par l’Egypte, qui se considère "comme un bouclier face à l’extrémisme islamiste".

En réalité, "L’aéroport est un emplacement stratégique pour contrôler le trafic de drogue, la contrebande, ou faciliter les enlèvements" ajoute Mohammed Militan.

Ses ennemis

Le colonel Abdel Razzak Nadhuri, nouveau chef d’état-major élu en juin 2014 par le Parlement à Tobrouk, a déclaré la guerre aux milices, dont l’Aube de la Libye fait partie, responsables du chaos ambiant en Libye. Il a également demandé une intervention internationale pour aider le pays dans cette crise.

Lundi 18 août, deux avions non identifiés, proches du secteur de Fajr Lybia à l'Est de Tripoli, ont largué des bombes. Mohamed Hadia, un porte-parole du groupe Fajr Libya, accuse alors les Emirats, l’Egypte et le Parlement provisoire d’être à l’origine de cette attaque.

Aux Émirats, le gouvernement d'Abou Dhabi n'a pas réagi. Quant au président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, il a déclaré : "Nous n'avons mené aucune opération militaire en dehors de nos frontières jusqu'à présent, il n'y a aucun avion ni aucun soldat égyptien en Libye".

Mais lundi 25 août, d’après quatre officiels américains qui se sont confiés au New York Times : "L’Egypte et les Emirats Arabes Unis ont secrètement lancé des frappes aériennes contre les milices islamistes alliées qui se battent pour le contrôle de Tripoli" sans l’accord de Washington.

Noter
0