Connexion

Moldavie : le résident prorusse Igor Dodon suspendu

La Cour constitutionnelle a temporairement suspendu les pouvoirs du président moldave. Celui-ci refuse de valider la nomination de plusieurs ministres depuis son arrivée au pouvoir.

Nouvelle brouille politique en Moldavie : le président prorusse Igor Dodon a été temporairement démis de ses fonctions. Depuis son élection il y a un an, il refusait de signer la nomination de cinq ministres et deux vice-ministres, proposée par son Premier ministre pro-européen Pavel Filip. Or "le président a le droit une seule fois de refuser d'approuver la candidature d'un membre du gouvernement" rappelle la Cour, qui a rendu un avis favorable à sa suspension pour passer outre ce blocage.

"C'est une grave violation des procédures judiciaires", a réagi l’intéressé sur Facebook, estimant que "la Cour constitutionnelle, par sa décision d'aujourd'hui, entre dans la zone grise de la démocratie". "J’ai décidé de ne pas céder, a-t-il encore prévenu, même si ses marges de manœuvre paraissent limitées. Le chef de l'Etat est souvent en conflit ouvert avec le gouvernement, à l’image de la série de différends entre la Moldavie et la Russie menant à terme ai rappel, en décembre, de l'ambassadeur de Moldavie en Russie.

Cette ex-république soviétique au régime parlementaire est partagée entre partisans d'un rapprochement avec Moscou, qui ont porté Igor Dodon à la présidence en novembre 2016, et la majorité parlementaire qui défend une intégration à l'Union européenne.

Noter
0