Connexion

TUEUR NÉO-NAZI

Mort d'un antifasciste: la Grèce a son «Clément Méric»

Pavlos Fyssas, rappeur antifasciste de 34 ans, a été tué d’un coup de couteau dans la nuit de mardi à mercredi près d’Athènes après une bagarre. Le principal suspect est un membre du parti néo-nazi grec Aube dorée. Le parti nie cependant toute implication dans ce meurtre.

Un militant du parti néo-nazi grec Aube dorée. Photo : capture d'écran/YouTube-Kostas.nik

Alors que la Grèce est en pleine agitation sociale suite au vaste mouvement de grève lancé par les syndicats contre les nouveaux plans de restructuration voulus par la troïka – Union européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne –, un nouvel incident est venu assombrir encore le tableau dans la nuit de mardi 17 à mercredi 18 septembre.

Coups de couteau

Pavlos Fyssas, militant d’extrême-gauche et chanteur de rap connu sous le nom de scène de "Killah P", a été blessé à coups de couteau peu après minuit par un militant néo-nazi, membre du parti Aube dorée. Emmenée à l’hôpital, la victime est décédée des suites de ses blessures.

Poignardé trois fois par un homme "vêtu de noir et en tenue de camouflage", le militant antifasciste se trouvait dans un café à Amfiali, dans le quartier Kerastini du Pirée, à l’ouest d’Athènes. Selon les témoignages, une dispute aurait éclaté après le match de football qui opposait l’Olympiakos au PSG mardi soir. Pavlos Fyssas se trouvait avec sa compagne et deux amis lorsqu’un groupe de nazis se serait approché de lui pour se battre. Il aurait réussi à identifier son agresseur avant de décéder quelques heures plus tard à l’hôpital de Tzanio.

Un homme de 45 ans qui, selon la police, est un membre du parti néo-nazi grec Aube dorée, a été identifié comme principal suspect du meurtre, rapporte la BBC.

Regain de violence

Pendant la nuit, des dizaines de militants "antifa" se sont rassemblés à l’endroit où l’altercation a eu lieu ainsi que dans le centre d’Athènes, selon le site indépendant grec Enet. Un autre rassemblement a également eu lieu mercredi à 18 heures. Sur la page Facebook du chanteur engagé sur la scène antifasciste, les internautes grecs, mais également étrangers, sont nombreux à lui rendre hommage depuis hier.

Jeudi 12 septembre, des dizaines de membres du mouvement néo-nazi avaient déjà attaqué une vingtaine de militants du Parti communiste (KKE) et des Jeunesses communistes (NKE). La rixe, qui s’est déroulée dans un quartier du Pirée alors que les militants de gauche collaient des affiches, a fait neuf blessés, attaqués avec des bâtons cloutés.

Le Conseil de l’Europe souhaite l’interdiction d'Aube dorée

Le parti Aube dorée, qui dispose de 18 sièges au Parlement grec, a vu sa popularité augmenter depuis le début de la crise financière en Grèce. Les accusations régulières de violence envers les militants de gauche et les immigrants portées contre ce parti néo-nazi ont amené le Conseil de l’Europe, organe européen qui défend les droits de l’homme, à déclarer qu'il devait être rendu illégal.

Le gouvernement grec craint cependant que l'interdiction du parti ne conduise à la clandestinité de ses militants et à l’accroissement de ses soutiens. Le porte-parole d’Aube dorée, Ilias Kasidiaris, a cependant déclaré à l’antenne de la radio grecque Skai que le parti n’avait "rien à voir avec ce triste événement"

Après avoir déclaré que la situation était "critique", le ministre grec de l'Ordre public et de la Protection des citoyens, Nikos Dendias, a annulé un voyage à Rome, indique la BBC. Il a également exprimé son profond regret et a indiqué que le gouvernement allait bientôt proposer une nouvelle loi contre la violence politique et les groupes armés.

Clip du militant antifa et chanteur de rap Killah P. :

Noter
0