Connexion

I WANT TO BELIEVE

Curiosity sur Mars: un an d’exploration en vidéo

Mardi 6 août, la sonde américaine Curiosity fête ses un an sur le sol martien. Pour célébrer cet anniversaire, la Nasa a mis en ligne une vidéo retraçant, en deux minutes, les douze premiers mois d’exploration du robot sur la planète rouge.

Illustration du robot Curiosity, qui fête sa première année d'exploration de Mars. (Photo : @NASA Goddard photo & video/flickr cc.)

Ce sont quelques 548 clichés qui ont été utilisés afin de réaliser cette vidéo en stop-motion. Ce n’est rien, comparé aux données gigantesques qu’a transmis à la Nasa le rover au cours des douze derniers mois. Depuis son amarsissage, au cours de la nuit du 5 au 6 août 2012, dans le cratère de Gale -situé à dix kilomètres du mont Sharp, le principal objectif d’exploration de cette mission-, le robot a envoyé sur Terre plus de 190 gigabits de données, ce qui correspond à la bagatelle de 36 700 images en haute-définition, selon les déclarations de l’agence spatiale américaine.

Des dizaines de milliers de données rapportées

L’intérêt scientifique de la mission, qui consiste à déterminer si la planète rouge peut avoir accueilli de la vie - ne serait-ce qu’à un niveau microbien - a déjà été soulevé. En effet, doté d’un laser permettant d’analyser les compositions rocheuses, et de caméras à très haute-définition, la sonde a, peu après son arrivée, repéré des amas de graviers et cailloux formés jadis par l’écoulement d’eau. De l’argile, preuve d’une certaine hydratation et donc de conditions propres au développement de la vie, a même été découverte.

Une planète propice à la vie ?

Si elle n'a progressé que d'un kilomètre et demi -durant cette première année d’une mission initialement prévue pour durer deux ans, mais qui pourrait être rallongée -, Curiosity a repris sa route vers le monticule central, positionné à environ huit kilomètres de la position actuelle du robot. Le mont Sharp, rebaptisé Aeolis Mons, culmine à près de 5 000 mètres au-dessus de la plaine du fond du cratère, ce qui ne correspond finalement qu’à 700 mètres au-dessus du niveau référence martien.

Une nouvelle mission en 2020

Un périple de plusieurs mois avant d’analyser les différentes couches sédimentaires qui composent le mont. Des données qui seront extrêmement utiles afin de déterminer les périodes où Mars était propice à la vie, a rapporté le responsable scientifique de ce programme. D'éventuels indices qui devront toutefois être confirmés par Curiosity 2, qui sera envoyé sur la planète rouge en 2020. Disposant d’instruments encore plus performants, il aura la tâche de ramener sur Terre des échantillons de roches martiennes.

Noter
5