Connexion

SUCCESSION

Cheikh Tamim: le patron du PSG, nouvel émir du Qatar

Alors que François Hollande est au Qatar les 22 et 23 juin, l’émir Hamad ben Khalifa Al-Thani, à la tête du richissime petit État du golfe, devrait très prochainement transférer son pouvoir à son fils, le cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani – qui est aussi l’heureux propriétaire du club de football parisien, le Paris Saint-Germain.

Au centre : le cheikh Tamim © Banoothah_qtr / flickr-cc

Il est le patron du PSG et devrait bientôt devenir l'émir du Qatar. Le cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, quatrième fils de l’émir du Qatar – deuxième fils de l’émir avec sa deuxième épouse – vient de fêter ses trente-trois ans.

Il y a deux ans, il s’offrait le club de football parisien pour son anniversaire. Cette année, il devrait s’offrir la tête du riche État gazier. Selon des responsables qataris et des diplomates, l’émir Hamad ben Khalifa Al-Thani se prépare en effet à transférer le pouvoir à son fils. Une rupture avec la tradition des monarques arabes, qui restent généralement au pouvoir jusqu’à leur mort ou, à l’instar de l’actuel émir, préfèrent renverser le dirigeant en place – le cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani avait écarté son propre père après un coup d’État en 1995.

Place à la jeune génération

Né le 3 juin 1980 à Doha, Tamim ben Hamad Al-Thani est devenu prince héritier en août 2003 après que son frère aîné, cheikh Jassim, a renoncé à la succession. Le fils de l’émir s’est formé au Royaume-Uni, à la célèbre Académie militaire britannique de Sadhurst – où sont également passés Abdallah II de Jordanie et les princes William et Harry. Il reçoit son diplôme en 1998.

Président du conseil d’administration du QIA (Qatar Investment Authority, le Fonds souverain du Qatar), membre du Comité international olympique depuis 2002, président du Comité national olympique qatari, commandant en chef adjoint des forces armées du Qatar… La liste de ses fonctions est longue.

Père de six enfants – trois filles et trois garçons – nés de ses deux femmes, la cheikha Jawahir et la cheikha Anoud, le jeune Tamim parle couramment l'anglais et maîtrise le français et l'allemand, et se prépare depuis quelques années déjà à succéder à son père à la tête du Qatar.

Le sport dans la peau

Ancien proche de Nicolas Sarkozy, qui l’avait fait grand officier de la Légion d’honneur en 2010, le cheikh apprécie particulièrement la France, et le club de foot parisien. Passionné de sport, ce tennisman plutôt discret décide en effet de racheter le PSG en mai 2011, avec le Fonds souverain du Qatar.

Ali Benarbia, ancien joueur du PSG installé au Qatar, expliquait alors : "Vous pouvez parler du QIA [Qatar Investment Authority] ou du QSI [Qatar Sports Investments], tout ça, c’est la même chose, tout remonte à une seule personne". Le QIA achète 70% du club de foot au groupe américain Colony Capital, avant de racheter les 30% restants le 6 mars 2012.

Un an plus tard, une rumeur court sur le possible rachat du club de Malaga, détenu par le propre cousin de Tamim, Abdullah Ben Nasser Al-Thani, qui doit éponger de lourdes dettes. Le rachat n'a toujours pas eu lieu. Mais d'une fortune à une autre, l'argent est difficilement dissociable : les deux proviennent sans doute de la même manne, à savoir la fortune de la famille royale, estimée à près de deux milliards d'euros...

Noter
5